Hauts-de-France : Un twittos lillois fait décoller une collecte des Petits frères des pauvres

RESEAUX SOCIAUX Un vélotaffeur lillois, très suivi sur Twitter, a mis sa communauté et son influence au service d’une collecte des Petits frères des pauvres

Mikaël Libert
Un simple partage sur Twitter a fait bondir la collecte des Petits frères des pauvres (illustration).
Un simple partage sur Twitter a fait bondir la collecte des Petits frères des pauvres (illustration). — TheDigitalArtist + Edisona / Pixabay
  • Les Petits frères des pauvres ont lancé une collecte pour acheter un vélo électrique adapté.
  • Il doit servir à emmener se promener les personnes âgées isolées et handicapées.
  • Faute de communication, l’initiative stagnait jusqu’à ce qu’elle soit découverte par hasard par un Lillois très suivi sur Twitter.

On n’est jamais si bien aidé que par les autres. Début juin, les Petits frères des pauvres ont lancé une collecte sur leur site internet pour un projet en faveur des personnes âgées isolées et handicapées. Il s’agissait de financer un vélo électrique adapté pour offrir à ces personnes un « moment d’évasion » pendant leur séjour dans une maison de vacances de l’association caritative, dans l’Oise. Une initiative qui peinait à trouver de l’écho jusqu’à ce qu’un vélotaffeur lillois, très suivi sur Twitter, s’en mêle.

« Le vélo adapté est un moyen extraordinaire et très sûr de redécouvrir, quelle que soit sa condition physique, le plaisir de la bicyclette et du partage d’une échappée belle », insiste l’association les Petits frères des pauvres. La collecte vise donc trouver les 2.000 euros manquants pour boucler les 12.000 euros du financement de cette bicyclette pouvant transporter un fauteuil roulant. Sauf qu’en une semaine, faute de communication, seules deux personnes avaient participé pour un montant total de 70 euros.

Les réseaux, c’est la puissance

C’est à ce moment, le 8 juin, que Cyclocastor est entré dans le game. Ce vélotaffeur lillois aux près de 5.000 abonnés sur Twitter, dont 20 Minutes avait fait le portrait il y a quelque temps, est « tombé inopinément » sur la collecte de l’association. « 2.000 euros à trouver en 26 jours, on devrait y arriver non ? », lance-t-il dans un post sur le réseau social avant de relayer le lien vers la collecte.

Et ça marche. Le jour même, une dizaine de personnes ont participé. De nouveaux dons sont aussi arrivés les jours suivants. Depuis que Cyclocastor a partagé l’initiative des Petits frères des pauvres, la cagnotte a atteint 920 euros, soit 46 % de la somme nécessaire.