20 Minutes : Actualités et infos en direct
ANIMAUXA Toulouse, une carte pour ne pas laisser Médor en plan en cas de pépin

Toulouse : Une « carte urgence animal » créée, pour ne pas laisser Médor en plan en cas de pépin

ANIMAUXLa mairie de Toulouse met une carte à disposition des maîtres de chiens, chats ou NAC, qui mentionne les coordonnées de personnes pouvant recueillir leur animal lors d’un imprévu, comme les hospitalisations d’urgence
Un chien attendant son maître (Illustration).
Un chien attendant son maître (Illustration). - A. Karkare / Pixabay / Pixabay
Béatrice Colin

Béatrice Colin

L'essentiel

  • La mairie de Toulouse vient de mettre à la disposition de propriétaires une « carte urgence animal ».
  • Au format d’une carte d’identité, glissée dans un portefeuille, elle permet de connaître les personnes susceptibles de prendre en charge un animal lorsque son maître est hospitalisé en urgence ou a un accident.
  • Un dispositif qui peut faciliter la vie des secours et éviter de mettre en fourrière les animaux de compagnie restés seuls au domicile.

Il n’est pas rare que lorsque les secours interviennent chez des personnes âgées vivant seules ils se demandent à qui ils pourront confier son animal de compagnie. Et selon les circonstances, il est parfois difficile de trouver un proche au débotté prêt à pouvoir prendre chez lui le chien de mamie ou le chat de papi. Pour éviter que cela soit une source d’inquiétude pour le maître attentionné, la mairie de Toulouse​ vient de créer une «carte urgence animal».

Au format d’une carte de visite, elle se glisse dans le portefeuille. Dessus, les propriétaires peuvent inscrire les noms des personnes de confiance à qui ils pourront confier Félix le chat ou Kéké le perroquet.

La
La  - B. Colin / 20 Minutes

« On s’est aperçu lors de certains échanges qu’un bon nombre de personnes seules, âgées ou en situation de handicap, avaient un lien privilégié avec leur chien, leur chat ou leur NAC. Et souvent, ils angoissent et nous demandent ce qu’il va advenir de leur animal s’il leur arrive quelque chose. Nous avons eu cette idée de carte pour les rassurer, à glisser dans les papiers d’identité, pour que la police ou les secours y aient accès lors d’un accident ou d’une hospitalisation d’urgence », expose François Ampoulange, conseillère municipale déléguée à « l’animal dans la ville ».

« Bonne initiative »

Gratuite, elle est disponible dans les mairies annexes, les bibliothèques, les maisons de la citoyenneté ou encore à l’accueil du Capitole. Elle est aussi téléchargeable sur le site de la mairie. Et pour les associations « c’est une bonne initiative ». « Comme ça les animaux ne partiront pas directement en fourrière. Cette carte peut être destinée aux personnes âgées, qui ont un souci de santé. Mais je pense aussi aux chiens des sans-abri, qui se retrouvent parfois livrés à eux-mêmes lorsque leurs maîtres ont un problème, ou encore aux gens arrêtés et qui se retrouvent à Seysses », indique Anne-Marie Aubert, vice-présidente de l’association toulousaine pour la protection animale-SPA.

Ce refuge de la Ville rose fait aussi office de fourrière 24h/24 et 7J/7 et est ainsi susceptible d’accueillir des animaux qui se retrouvent seuls lorsque leurs propriétaires ont un pépin. « On va les garder jusqu’à ce que leur maître puisse les récupérer. Parfois, personne ne vient les réclamer et ils sont remis à l’adoption, parfois ce sont les personnes qui nous demandent de le faire car elles ne peuvent plus s’en occuper », poursuit la porte-parole de cette association qui accueille chaque année entre 1.500 et 1.700 chiens, dont près de 300 en permanence, ainsi qu’une centaine de chats.

A la veille des vacances, le refuge est déjà plein et fonctionne à flux tendus grâce aux 17 salariés et aux bénévoles. Mais à l’approche des vacances estivales, ses responsables redoutent les vagues d’abandon. D’autant qu’en raison de la crise sanitaire, le nombre d’adoptions a fortement chuté, contrairement au nombre d’animaux recueillis. Il s’agit souvent de chiens ou de chats. Mais pas seulement. En ce moment, le refuge accueille ainsi cinq cochons noirs abandonnés et leurs 13 porcelets. Tous à la recherche d’une famille d’adoption.

Sujets liés