Législatives 2022 : Jean-Michel Blanquer, battu dans le Loiret, va déposer un recours

RECLAMATION Jean-Michel Blanquer est arrivé en troisième position avec 18,89 % des suffrages

20 Minutes avec AFP
— 
L'ancien ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.
L'ancien ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. — AFP

L’ancien ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer  (LREM), éliminé ce dimanche dès le premier tour des élections législatives dans la 4e circonscription du Loiret, va déposer un recours, a-t-il annoncé lundi sur BFMTV.

Moins de 20 % des suffrages

Jean-Michel Blanquer est arrivé en troisième position avec 18,89 % des suffrages, derrière Bruno Nottin, candidat de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (19,43 %) et Thomas Ménagé, du Rassemblement national, qui arrive en tête avec 31,45 %.


Seulement 189 voix séparent l’ancien ministre du candidat de la Nupes, le privant de l’accession au second tour. « Le candidat Nupes dans ma circonscription se comporte de façon scandaleuse en permanence, sa violence verbale est extrême, il m’a attaqué à plusieurs reprises de manière inacceptable », a déclaré l’ancien ministre au micro de BFMTV.

Un candidat qui aurait « violé » les règles

« Je ferai un recours juridique sur cette élection parce que le candidat qui est passé devant moi à 180 voix, c’est-à-dire très peu, a violé plusieurs règles électorales pendant la campagne », a-t-il annoncé.

« Faire des posts Facebook qui sont sponsorisés vers les électeurs, c’est interdit, par exemple faire venir des gens pour me parodier et éditer des tracts qui imitent mes tracts en disant des choses inexactes, toute une série de choses qui violent sciemment les règles de l’élection. Tout leur semble permis », a-t-il ajouté.

Une campagne difficile

L’ancien ministre a connu une campagne chahutée, où il a été constamment attaqué sur son bilan à l’Education nationale, et a été aspergé de crème chantilly sur un marché par deux professeurs en colère.

La quatrième circonscription du Loiret, centrée sur le Gâtinais, était laissée vacante par le député sortant Jean-Pierre Door (LR). Âgé de 80 ans, ce dernier avait décidé de ne pas se présenter après quatre mandats consécutifs.