Affaire Orpea : La justice valide un protocole de conciliation avec les banques

ACCORD Le tribunal de commerce de Nanterre a validé le protocole le 10 juin

20 Minutes avec AFP
— 
Orpea
Orpea — SOLAL

Le groupe d’Ehpad privé Orpea, dans la tourmente depuis la sortie en janvier d’un livre-enquête, a annoncé lundi que la justice avait validé son protocole de conciliation avec ses banques visant à assurer son financement dans un contexte incertain.

Une respiration pour le groupe

« Poursuivant la refonte de sa stratégie de financement du groupe, Orpea annonce la conclusion et l’homologation d’un protocole de conciliation avec ses principaux partenaires bancaires », indique le groupe dans un communiqué. C’est le tribunal de commerce de Nanterre qui a validé le protocole le 10 juin.

Cet accord doit permettre à Orpea de financer son activité ainsi que ses investissements. Il doit également lui permettre de « satisfaire à bonne date sans modification de leurs termes les échéances de ses financements existants », précise le communiqué.

L’accord prévoit notamment l’octroi d’un crédit de 1,73 milliard d’euros, la mise en place d’un plan de cession d’actifs pour plus de 3 milliards d’euros d’ici à fin 2025 et un prêt optionnel d’un montant maximum de 1,5 milliard d’euros.

350 établissements au total

Orpea, présent dans 23 pays et qui gère plus de 350 établissements pour personnes âgées dépendantes en France, avait annoncé en mai lors de la publication de ses résultats annuels la signature d’un accord de principe avec ses banques pour assurer son financement afin de répondre « au contexte actuel d’incertitudes ».

Orpea est sous le feu des critiques depuis la publication fin janvier du livre-enquête de Victor Castanet « Les Fossoyeurs ». Le journaliste indépendant y dénonçait notamment une maltraitance des résidents et un usage abusif des fonds publics.

Ces dysfonctionnements ont été en partie confirmés dans un rapport commandé dans la foulée par le gouvernement, qui a demandé la restitution de dotations publiques présumées détournées de leurs fins.