Hauts-de-Seine : Deux tables d’une résidence universitaire vendues aux enchères 3,8 millions d’euros

RECORD Ces pièces de mobilier avaient été imaginées dans les années 50 par l’architecte français Jean Prouvé

20 Minutes avec agence
Un bâtiment du Crous (illustration).
Un bâtiment du Crous (illustration). — GILE Michel/SIPA

Deux tables qui équipaient la résidence universitaire Jean-Zay à Antony (Hauts-de-Seine) ont été vendues aux enchères, ce vendredi à l’Hôtel Drouot à Paris. Chaque pièce était estimée entre 500.000 et 800.000 euros. Au final, les deux meubles ont été adjugés à 1.922.000 euros chacun, rapporte actu Hauts-de-Seine.

Ces tables avaient été imaginées par l’architecte français Jean Prouvé. En 1955 et 1956, le designer avait participé à des concours pour aménager de nouvelles résidences étudiantes. Il avait gagné le concours de l’aménagement des espaces collectifs et avait créé la table centrale Trapèze, dont deux modèles viennent d’être vendus.


Rénover le parc locatif étudiant

Les deux pièces ont été achetées par un collectionneur français et par une grande collection européenne. Cette vente représente un double record du monde pour une pièce de mobilier de Jean Prouvé.

Grâce à ces 3.844.000 euros récoltés, le Crous de Versailles a l’intention de « transformer une résidence traditionnelle en une résidence moderne, plus confortable », a indiqué Laurence Assous, sa Directrice générale.