Lundi de Pentecôte : Pourquoi est-ce un jour férié ?

FETE Le lundi de Pentecôte n’est toutefois plus forcément un jour chômé en France depuis l’instauration d’une « journée de solidarité »

20 Minutes avec agence
— 
Pour le lundi de Pentecôte, les entreprises peuvent décider de faire travailler leurs salariés (illustration).
Pour le lundi de Pentecôte, les entreprises peuvent décider de faire travailler leurs salariés (illustration). — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Ce lundi sera synonyme de Pentecôte en France. Mais que veut dire ce terme ? Issue du grec pentêkostê, la Pentecôte signifie « cinquantième », comme le rappelle le magazine Geo. En effet, cette fête chrétienne est célébrée sept semaines après Pâques, qui marque la résurrection de Jésus, et une dizaine de jours après l'Ascension qui symbolise son élévation au ciel.

Que célèbre-t-on à la Pentecôte ?

Le dimanche de Pentecôte marque l’arrivée du Saint-Esprit sur Terre et la naissance del'Eglise catholique, les 12 apôtres étant sommés depuis ce jour de répandre la bonne parole. Cet épisode religieux est intervenu lors de la réunion des apôtres de Jésus au sein du Cénacle, précise le site eglise.catholique.fr. Là même où avait eu lieu, à Jérusalem, le dernier repas du Christ.

Les événements de la Pentecôte interviennent, selon la Bible, lors de la fête juive de Chavouot célébrant le don de la Torah à Moïse. Il s’agit donc là d’une tradition qui, si elle célèbre la naissance de l’Église, est antérieure à l’avènement de la chrétienté, précise L’Internaute.

Comment fonctionne un jour travaillé le lundi de Pentecôte ?

S’il est bien l’un des 11 jours fériés reconnus par la loi française, le lundi de Pentecôte n’est pas forcément chômé pour autant. Devenu férié depuis la signature en 1801, par Napoléon Bonaparte, du Concordat avec l’Eglise, il a ensuite fait l’objet d’une attention particulière.

En 2003, le Premier ministre de l’époque, Jean-Pierre Raffarin, a proposé de le remplacer par une « Journée de solidarité » destinée à financer des actions au profit des personnes handicapées ou âgées, particulièrement touchées par la canicule. Autrement dit, les salariés devaient travailler sans être rémunérés. Depuis 2014, le Code du travail intègre cette notion de « Journée de solidarité », prévue le jour du lundi de Pentecôte.

Mais depuis 2008, il est possible de choisir n’importe quel autre jour de l’année voire de donner une RTT. Pour autant, de nombreuses entreprises continuent de faire coïncider cette journée avec le lundi de Pentecôte. Ces dernières ont alors le choix entre supprimer un jour de congé, offrir cette journée à leurs salariés ou les faire travailler. Ce sera le cas, lundi 6 juin, pour un tiers des salariés français, notamment ceux qui officient dans les supermarchés et les grands magasins.