Calvados : Les Etats-Unis investissent six millions d’euros pour réaménager le site de la pointe du Hoc

MEMOIRE Alors qu’un pan rocheux s’est récemment effondré, les Etats-Unis mettent la main à la poche pour préserver le site de la pointe du Hoc, lieu emblématique du Débarquement en Normandie

20 Minutes avec agences
Une vue aérienne de la pointe du Hoc, en octobre 2018.
Une vue aérienne de la pointe du Hoc, en octobre 2018. — AFP

Une partie de la pointe du Hoc, une falaise d’une trentaine de mètres, et l’un des plus hauts lieux du Débarquement allié en Normandie – sur la commune de Cricqueville-en Bessin (Calvados) - avait été emportée par la mer, début mai, suscitant une vive émotion. A l’heure des cérémonies du 78e anniversaire du Débarquement, Ouest-France annonce que les Etats-Unis mettent la main à la poche, pour préserver le lieu. Ils vont investir six millions d’euros pour réaménager l’ensemble du site phare du D-Day.

« Les Américains sont très attachés à la pointe du Hoc depuis le discours de Reagan en 1984, c’est un lieu sacré à leurs yeux. C’est le symbole de l’héroïsme »​, rappelle dans le quotidien régional, Scott Desjardins, superintendant du cimetière américain de Colleville-sur-Mer. La pointe du Hoc, comme le cimetière, est en effet sous gestion de l’Abmc (American battle monuments commission).

« Un lieu d’accueil des familles avec la présence de guides en permanence »

En 2010 déjà, le Congrès américain avait débloqué près de cinq millions d’euros pour renforcer la falaise sous le poste d’observation et éviter son érosion. « Cette fois, le projet concerne toute la partie en surface du site, jusqu’au parking. L’objectif est de rendre le lieu visible et naturel tout en permettant le cheminement des 550.000 visiteurs chaque année », annonce Scott Desjardins. Pour se souvenir.

Le bâtiment sera modifié et agrandi « pour devenir un lieu d’accueil des familles avec la présence de guides en permanence » et un service de sécurité y sera présent jour et nuit.