Sécurité routière : 2.944 personnes sont mortes sur les routes de la France métropolitaine en 2021

ACCIDENTS Il s'agit du bilan définitif de la sécurité routière et la mortalité routière l’an passé est donc en hausse de 16 % par rapport à 2020

20 Minutes avec AFP
— 
Photo d'illustration d'un accident sur une autoroute française.
Photo d'illustration d'un accident sur une autoroute française. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Un total de 2.944 personnes sont décédées sur les routes de France métropolitaine en 2021, selon le bilan définitif publié mercredi par la Sécurité routière, soit une baisse de 9 % par rapport à 2019, année de référence avant la pandémie de Covid-19. Le bilan provisoire publié fin janvier faisait état de 2.947 décès.

La mortalité routière l’an passé est en hausse de 16 % par rapport à 2020 (2.550 morts), année où elle était descendue à son plus bas niveau depuis l’après-guerre, sous l’effet de la réduction de la circulation causée par la crise sanitaire liée au coronavirus. 2021 a également été marquée par des restrictions de déplacement et la fermeture des boîtes de nuit, au premier semestre.

La mortalité routière a fortement augmenté chez les cyclistes

La mortalité routière est en baisse pour les automobilistes (1.414 tués), les deux-roues motorisés (668 décès) et les piétons (414, -14 % par rapport à 2019). Elle a revanche fortement augmenté chez les cyclistes, dont 227 ont perdu la vie (+21 %), dans un contexte de développement des modes de déplacements doux.

Selon l’association Vélos & Territoires, citée par la Sécurité routière, la pratique cycliste a augmenté de 14 % en zone rurale, de 20 % en zone périurbaine et de 31 % en zone urbaine en 2021 par rapport à 2019. La mortalité des utilisateurs d’EDPM (Engins de déplacement personnels motorisés, soit les trottinettes électriques, monoroues, etc.) a de son côté plus que doublé (24 décès contre 10 en 2019).

Par ailleurs, 275 personnes sont décédées sur les routes d’Outre-mer (+8 %).