Une pièce, bikini, topless : Comment les femmes ont conquis la liberté de se baigner dans la tenue de leur choix

DANS LE RÉTRO Ce mardi, Brut, partenaire de « 20 Minutes », revient sur la progressive libération du corps des baigneuses

20 Minutes avec Brut
Un maillot de bain « deux-pièces »
Un maillot de bain « deux-pièces » — Stux / Pixabay

Les récents événements autour de l’autorisation du port du burkini dans les piscines grenobloises rappellent combien la question du vêtement de bain féminin a, de tout temps, exacerbé les passions. Mais d' audaces individuelles en revendications universelles, les femmes ont heureusement réussi à imposer les maillots de bain dans lesquels elles se sentaient libres.

De la combinaison (presque) intégrale au topless…

Historienne et autrice de Les dessous du maillot de bain : une autre histoire du corps, Audrey Millet rappelle ainsi que « l’histoire du maillot de bain est éminemment politique, parce que toutes les lois depuis l'Antiquité étaient dictées par des hommes qui interdisaient – ou pas – certains vêtements ». Une injustice combattue dès le XIXe siècle, alors que les sciences médicales reconnaissaient enfin que « la femme n’était plus inférieure à l’homme ».

Le combat n’était pourtant pas gagné car « quel que soit le type de maillot de bain qu’une femme va pouvoir revêtir, souligne Audrey Millet, c'est son corps et pas sa tenue qui est, finalement, objet de débat ». Mais en un peu plus d’un siècle, de la combinaison sans manches ni jambes au maillot deux-pièces, en passant par le bikini, le trikini, le monokini et enfin le topless, les femmes ont légitimement fini par acquérir la liberté de se baigner dans la tenue de leur choix.

Découvrez une rétrospective de l’évolution du maillot de bain féminin dans cette vidéo de notre partenaire Brut.