Parcoursup : Toutes les réponses à vos questions sur la phase d’admission qui démarre jeudi

VOTRE VIE VOTRE AVIS Le chef de projet de Parcoursup au Ministère de l’Enseignement supérieur, Jérôme Teillard, a répondu à vos questions

Delphine Bancaud
Parcoursup
Parcoursup — ALLILI MOURAD/SIPA
  • Ce jeudi, les candidats vont recevoir les premières propositions d’admission sur Parcoursup.
  • Lors d’un live sur Instagram mercredi dernier, nos internautes ont posé leurs questions à Jérôme Teillard, le « monsieur Parcoursup » du ministère de l’Enseignement supérieur.
  • Voilà ses conseils pour réagir avec discernement aux propositions des organismes de formations et pour ne pas paniquer en cas de refus tous azimuts.

C’est un moment très attendu si vous être lycéen de Terminale ou étudiant en réorientation. A partir de ce jeudi 2 juin en fin d’après-midi, vous allez commencer à recevoir de premières réponses à vos vœux de formation dans l’Enseignement supérieur sur Parcoursup.

Cette phase d’admission aura lieu jusqu’au 15 juillet. A cette occasion, 20 Minutes a organisé la semaine dernière un Instalive sur le sujet avec le « monsieur Parcoursup » du ministère de l’Enseignement supérieur, Jérôme Teillard, qui a répondu à vos questions.

Quelles sont les différentes réponses possibles à mes vœux de la part des organismes de formation ?

« Elles varient selon les formations auxquelles vous avez postulé », indique Jérôme Teillard. Si vous avez émis des vœux pour des formations sélectives (BTS, BUT, écoles, IEP…), trois types de réponses peuvent vous être adressés : « oui », « non », « en attente ». « Si vous n’avez pas été accepté, vous avez la possibilité de télécharger la décision de l’organisme de formation et de demander des explications », précise « monsieur Parcoursup ».

Pour les formations non sélectives (licence, Pass, parcours préparatoire au professorat des écoles…), les réponses possibles sont : « oui », « en attente » ou « oui si ». « Cette dernière réponse signifie que la formation est prête à vous accueillir, mais à condition d’accepter un renfort disciplinaire ou méthodologique », poursuit notre expert.

Quelles différentes réponses puis-je leur faire ?

Vous pouvez accepter la proposition, y renoncer ou conserver un vœu si vous êtes sur liste d’attente. Jérôme Teillard donne un exemple : « Vous avez été accepté en licence de droit, mais ce n’était pas votre vœu préféré. Dans ce cas, vous pouvez dire "oui" à cette proposition, en choisissant de garder le vœu que vous préfériez et sur lequel vous êtes sur liste d’attente. »

Dans quel délai faut-il répondre ?

A chaque fois que vous recevez une réponse, elle sera accompagnée d’une date limite de réponse. Et vous en serez informé par mail, SMS et par une notification (si vous avez téléchargé l’appli Parcoursup). « Si vous recevez une proposition entre le 2 et le 6 juin, vous devrez y répondre avant le 7 juin 23h59. Et pour les propositions qui arriveront plus tard, vous disposerez de deux jours pour y répondre », informe Jérôme Teillard. Attention : si vous ratez l’échéance fixée, Parcoursup considérera que vous n’êtes pas intéressé par la proposition.

A partir de quand de nouvelles places vont-elles se libérer ?

« Dès le 3 juin ! », informe « monsieur Parcoursup ». Car ce jeudi 2 juin, certains candidats qui ont reçu la proposition pour la formation de leurs rêves vont l’accepter définitivement, ce qui va libérer des places dans les autres cursus.

Peut-on savoir à quel rang on est positionné sur la liste d’attente ?

Oui, pour chaque vœu en attente, on vous indique votre rang dans la liste. Et votre place évolue, puisque les données sont réactualisées chaque jour. La plateforme indique aussi le rang de la dernière personne à avoir été admise dans la formation l’an dernier. « C’est une information importante. Car si vous êtes 30e sur la liste et que le dernier admis l’an dernier était 60e, vous avez de bonnes chances d’être pris. Donc vous avez intérêt à garder votre vœu en attente », commente Jérôme Teillard.

Avant de donner un dernier conseil : « Au début de la procédure, ne renoncez pas à des vœux en attente, car la situation évolue très rapidement. En revanche, fin juin, les formations sont déjà bien remplies, donc cela ne vaut pas forcément le coup de garder vos vœux en attente ».

Que faire si je n’obtiens que des refus ?

« Cela signifie que vous n’avez demandé que des formations sélectives. Mais il y a toujours des solutions », lance notre expert. Dès vendredi, le 3 juin, ces candidats malchanceux recevront un message les invitant à solliciter un entretien avec un psychologue de l’Éducation nationale ou un conseiller d’orientation dans un CIO. Et ce afin de recevoir un accompagnement sur leur projet d’orientation et de penser aux vœux qu’ils pourront faire lors de la phase complémentaire, qui s’ouvrira le 23 juin.

Cette deuxième phase de Parcoursup permet aux candidats qui n’ont pas trouvé chaussure à leur pied d’émettre de nouveaux vœux dans des formations qui disposent encore de places vacantes. « L’an dernier, 82.000 candidats ont obtenu une proposition qu’ils ont acceptée lors de cette phase. Et il y a même des places en BUT, BTS et STAPS ! », précise Jérôme Teillard.

Les candidats en réorientation disposent-ils des mêmes chances que les bacheliers ?

« Oui, affirme Jérôme Teillard. Il n’y a pas de différence de traitement. L’an dernier à la fin du processus, 94 % des lycéens avaient reçu une proposition d’admission et 82 % des étudiants en réorientation ». Et cette année, ces derniers sont encore très nombreux sur la plateforme (186.000).