Rentrée scolaire 2022 : 15.000 conducteurs de bus manquent encore à l’appel

INQUIETUDE Fragilisé par les différents confinements, le secteur du ramassage scolaire perd des conducteurs depuis une dizaine d’années

avec agence
— 
Il devrait manquer 15.000 conducteurs de bus à la rentrée 2022 (illustration).
Il devrait manquer 15.000 conducteurs de bus à la rentrée 2022 (illustration). — leversandpulleys / Pixabay

Une rentrée scolaire qui s’annonce d’ores et déjà compliquée. 15.000 conducteurs de bus vont manquer à l’appel pour effectuer le ramassage scolaire en septembre prochain. Le signal d’alarme est lancé par la FNTV, la Fédération nationale des transports de voyageurs, rapporte BFM Business. Actuellement, il y a environ 100.000 conducteurs de cars qui assurent le transport des élèves de leur domicile à l’établissement scolaire.

Selon la filière, la situation est identique dans tout le pays. « Toutes les régions sont concernées. Ecore plus de services scolaires ne seront pas assurés en 2022 par rapport à 2021 qui était déjà compliquée », explique Ingrid Mareschal, déléguée générale de la FNTV. Les problèmes ne datent pas d’hier. Le nombre de conducteurs fléchit depuis dix ans. En 2021, il y a avait déjà 10.000 conducteurs qui ne pouvaient plus assurer les circuits de ramassage scolaire.

La crise sanitaire a affecté le secteur

« La situation s’est encore tendue en 2020 avec la crise du Covid avec une baisse de 3,4 % des effectifs », ajoute la responsable. Contrairement à d’autres services de transport, les cars de ramassage scolaire sont restés à l’arrêt durant les confinements. Des conducteurs ont donc décidé de quitter leur poste, refusant le chômage partiel, pour tenter de se réinsérer dans un autre métier. Certains sont partis à la retraite, sans être remplacés.

Le métier de conducteur de car est peu engageant pour certains. Fixé sur le rythme scolaire, le service est tôt le matin et en fin de journée pour environ quatre heures de travail au quotidien. Cela signifie que 40 % des contrats sont à temps partiel avec des salaires plutôt bas. D’où la difficulté de recruter. Le décret publié le 2 mai 2021 abaissant l’âge d’accès au permis D à 18 ans pourra peut-être permettre de recruter des jeunes candidats.