C’est l’heure du BIM : Tuerie dans une école au Texas, violents combats dans le Donbass et les adieux de Tsonga

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Des parents prient devant le lieu d'une fusillade dans une école au Texas, le 24 mai 2022.
Des parents prient devant le lieu d'une fusillade dans une école au Texas, le 24 mai 2022. — Billy Calzada/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Un tireur tue 19 écoliers et au moins une enseignante dans une école primaire

Les Etats-Unis sont en deuil. Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu mardi dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et au moins une enseignante. Très ému, Joe Biden a, depuis la Maison-Blanche, exhorté à un sursaut pour réguler les armes à feu. « Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ? », a-t-il lancé, se disant « écœuré et fatigué » face à la litanie des fusillades en milieu scolaire. Cette dernière tragédie a fauché la vie d’enfants âgés d’une dizaine d’années tout au plus. Pour retrouver les événements de la nuit, vous pouvez relire notre Live spécial en cliquant ici.

L’armée russe entend « tout détruire dans le Donbass », affirme Zelensky

La Russie ne freine pas son offensive sur le Donbass, bien au contraire. « Dans la région de Lougansk, les Russes avancent dans toutes les directions à la fois », a affirmé mercredi le gouverneur régional Serguiï Gaïdaï, sur Telegram. « La situation dans le Donbass est extrêmement difficile », a même reconnu de son côté mardi soir le président Zelensky. Les Russes « veulent tout détruire », a-t-il affirmé. Les Ukrainiens ne baissent pas pour autant les bras. « Malgré la supériorité de l’armée ennemie, NOUS gagnerons, car nous nous battons pour notre terre », a ainsi lancé Serguiï Gaïdaï.

Tsonga a fini sa superbe carrière « comme il voulait finir »

Il fallait avoir un gros, un très gros, paquet de mouchoirs mardi sur le Central de Roland-Garros. L’émotion était en effet palpable pour vivre un match façon pot de départ à la retraite : celui de Jo-Wilfried Tsonga. Et cet ultime rencontre contre Casper Ruud a été un résumé de sa carrière : des coups extraordinaires, des chants, des encouragements, de la hargne, une Marseillaise, des larmes, une blessure, des amis, des parents… « Aujourd’hui est un grand jour pour moi, le jour de dire au revoir à mon compagnon de toujours », a déclaré Tsonga. Alors pour nous avoir fait vibrer sur toutes les surfaces de la planète, nous, nous n’avons que deux mots : Merci Jo.