Près de deux tonnes de cocaïne saisies par la Marine française sur un bateau de pêche

DROGUE Une frégate française a intercepté un petit navire de pêche sans pavillon qui naviguait dans le golfe de Guinée au large de l’Afrique de l’Ouest

C.A.
— 
La frégate Courbet de la Marine nationale française a intercepté un navire de pêche avec 1,7 tonne de cocaïne à son bord au large du golfe de Guinée (illustration).
La frégate Courbet de la Marine nationale française a intercepté un navire de pêche avec 1,7 tonne de cocaïne à son bord au large du golfe de Guinée (illustration). — AFP

Le petit navire de pêche de 20 mètres de long a vu fondre sur lui une frégate de la Marine nationale française​ et un porte-hélicoptères amphibie. Dimanche, une importante saisie de drogue a été effectuée par les autorités françaises dans le golfe de Guinée. D’après la préfecture maritime de l’Atlantique, 1,7 tonne de cocaïne a été découverte à bord du bateau de pêche. D’après l’office antistupéfiants (OFAST), la marchandise est estimée à plus de 50 millions d’euros.​

Menée sous l’impulsion du parquet de Brest (Finistère), la mission avait démarré dès le samedi 21 mai par la surveillance du navire de pêche au large des côtes d’Afrique de l’Ouest. Un suivi entamé après un signalement de l’office antistupéfiants en collaboration avec des partenaires étrangers et le centre opérationnel d’analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants, basé à Lisbonne.

La Marine précise que les moyens aériens et navals étaient présents dans la zone depuis le début du mois de mai « pour défendre les intérêts français dans le golfe de Guinée, parmi lesquels figure des missions de lutte contre l’insécurité maritime et les trafics illicites ». Le contrôle des documents mené par les marins de la frégate Courbet « n’a pas permis de déterminer la nationalité du navire », précise la Prémar. Le bateau a été déclaré comme « sans pavillon » et a pu être fouillé par les marins français, qui y ont découvert 1.730 kg de cocaïne.