C’est l’heure du BIM : Damien Abad se défend, Bruno Le Maire veut des salaires en hausse et décision pour Luc Besson

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Damien Abad à l’Elysée lors du Conseil des ministres, le 23 mai 2022.
Damien Abad à l’Elysée lors du Conseil des ministres, le 23 mai 2022. — ELIOT BLONDET-POOL/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Damien Abad se dit « innocent » des accusations de viols

Alors qu’il est accusé de viols, Damien Abad est une nouvelle fois monté au créneau lundi pour se défendre. Il en a surtout profité pour dire qu’il comptait rester au gouvernement. « Un homme innocent doit-il démissionner ? Je ne crois pas », a martelé le nouveau ministre des Solidarités. « Je conteste les accusations à mon encontre avec la plus grande fermeté (…) Je n’ai jamais violé une seule femme de ma vie », a-t-il ajouté lors d’une déclaration à la presse à Saint-Jean-le-Vieux, sa circonscription de l’Ain. Le ministre a en outre réitéré sa principale ligne de défense : selon lui, du fait de son handicap qui entrave sa mobilité, les faits qui lui sont imputés sont « matériellement impossibles ».

Le Maire demande aux entreprises qui le peuvent d’augmenter les salaires

En ce début de second quinquennat, le gouvernement Borne a notamment reçu pour mission de défendre le pouvoir d’achat. Face à l’inflation qui s’accélère, le ministre de l’Economie a donc appelé les entreprises qui le peuvent à « augmenter les salaires », lors d’une réunion à Bercy avec les organisations patronales. « Il faut que nos compatriotes se disent, "ça me rapporte de travailler", et pas "ça me coûte cher" », à cause du prix de l’essence, a ajouté Bruno Le Maire. S’adressant aux patrons, il a souhaité « que, tous ensemble, nous puissions apporter des réponses à cela », tout en rejetant « des augmentations générales, partout, décidées par l’administration ». Mais selon les participants, il va être difficile de répondre largement à cette demande du fait des marges de manœuvre réduites de nombreuses sociétés.

La cour d’appel va se prononcer sur les accusations de viol contre Besson

C’est une nouvelle fois l’heure du verdict pour un dossier emblématique de l’ère #MeToo. La cour d’appel de Paris va en effet se prononcer ce mardi matin sur les accusations de viol visant le réalisateur Luc Besson, qui a fait l’objet d’un non-lieu en décembre. La chambre de l’instruction a examiné le 19 avril le recours de l’actrice néerlando-belge Sand Van Roy contre l’abandon des poursuites dont a bénéficié le 9 décembre le cinéaste et producteur français. Le ministère public a requis la confirmation du non-lieu.