Lyon : Chez Leobotics, la robotique se met au service des enfants et des grandes entreprises

START-UP Léo-Pol Watrin a ouvert cet hiver à Lyon la seule boutique de France spécialisée dans les robots. Avec l’ambition de démocratiser la robotique, pour tous les âges et tous les usages

Jennifer Lesieur
— 
Léo-Pol Watrin, fondateur de Leobotics, et ses petits protégés.
Léo-Pol Watrin, fondateur de Leobotics, et ses petits protégés. — J.L. / 20 MINUTES
  • Leobotics est le premier concept-store de France dédié aux robots et à tous les aspects de la robotique.
  • Son créateur, Léo-Pol Watrin, conseille aussi bien les particuliers que les entreprises dans un univers où presque chaque activité a son robot dédié.
  • Soucieux de démocratiser sa passion, Leobotics propose également des formations à la robotique, pour tous les niveaux.

Que ce soit pour apprendre, construire, nettoyer ou se divertir, on a tous besoin du coup du main d’un robot un jour. Léo-Pol Watrin l’a compris dès l’enfance. Mais dans un monde toujours plus robotisé, il y a de quoi s’y perdre. Un jour, cet ingénieur de 27 ans a eu toutes les peines à trouver un certain robot pour son filleul. Peu après, il a ouvert cet hiver à Lyon l’unique boutique spécialisée en robotique de France, dans le quartier de Confluence, « à deux pas de la French Tech », sourit-il.

Un concept unique ouvert aux pros comme aux particuliers

Plus qu’une boutique, Leobotics a l’ambition de décliner « tout l’univers du robot », pour toucher le plus large public possible. « J’avais envie de démocratiser la robotique, d’ouvrir ce domaine au grand public, m’adresser aux pros mais aussi aux particuliers, aux enfants comme aux seniors », explique-t-il.

Léo-Pol Watrin a d’abord créé la plus grande base de données dédiée aux robots : un moteur de recherche et un outil comparateur regroupant tous les modèles disponibles dans le monde. Même si rien ne remplace le conseil vivant : « Notre valeur ajoutée, c’est de pouvoir conseiller n’importe quel client, avec n’importe quelle machine », assure le jeune homme.

« On vend différents types de robots, qu’ils soient éducatifs, de service (aspirateurs, laveurs de vitres, tondeuse…), jusqu’aux robots professionnels. » Leobotics accompagne ainsi des PME qui nécessitent des robots plus industriels : « On étudie leurs besoins, on identifie les solutions techniques, les références et les fournisseurs, pour les accompagner tout au long de leur projet. »

Des formations pour tous les âges

En bon mordu, Léo-Pol Watrin aime avant tout faire partager sa passion. Il propose différentes formations, conscient que ses clients ne sont pas tous ingénieurs… « Ce qui marche vraiment bien, ce sont les ateliers de découverte », se réjouit-il. « On peut réunir jusqu’à quatre personnes à la boutique, mais on se déplace aussi à domicile, dans les écoles, les MJC, les Ehpads… On présente plusieurs robots, pour que les gens choisissent celui qui les intéresse le plus. » Comme ce chien franco-japonais en kit, créé pour l’Education nationale, dont les enfants pourront apprendre à fixer les capteurs, le moteur, avant de le démarrer. « J’ai récemment animé un atelier avec un enfant de 7 ans, autiste Asperger, qui s’est révélé très enrichissant pour nous deux », confie l’ingénieur.

Si plusieurs modèles sont présentés chez Leobotics, ce qui arrête en premier les passants, ce sont les jouets vintage en vitrine. « On voulait aussi présenter des dérivés, comme ces originaux qu’on trouve dans les brocantes, et ces rééditions ! » Des Transformers des années 80 côtoient ainsi un petit robot d’accueil ultra-moderne, contribuant à la réputation décomplexée de Leobotics. « Beaucoup d’investisseurs me contactent aujourd’hui pour développer le projet », confie Léo-Pol Watrin, jamais à court de programmations.