Rennes : Les ventes de rollers ont explosé… Mais où sont passés tous les patins ?

PATIN SANS GLACE Alors que les ventes de rollers se sont envolées après les premiers confinements, on peine à retrouver les pratiquants. L’événement Rennes sur Roulettes espère leur offrir une vitrine

Camille Allain
— 
Rennes sur Roulettes permet aux adeptes de roller, de skate, de trottinette ou de BMX de disposer d'un événement annuel gratuit pour mettre en avant leur pratique.
Rennes sur Roulettes permet aux adeptes de roller, de skate, de trottinette ou de BMX de disposer d'un événement annuel gratuit pour mettre en avant leur pratique. — Rennes sur Roulettes
  • A Rennes, l’événement Rennes sur Roulettes espère retrouver les adeptes du roller après deux éditions annulées à cause du Covid-19.
  • Au déconfinement, le roller s’est offert un retour de hype avec des ventes qui ont explosé en France et ailleurs.
  • Très populaire dans les années 1990 et 2000, le roller avait un peu disparu des radars. Le retour inattendu du quad a finalement permis de refaire parler de cette discipline très variée.

Les fabricants ont été les premiers surpris. Alors que les confinements successifs nous limitaient dans nos déplacements et nos loisirs, un sport un peu tombé aux oubliettes est redevenu à la mode le temps de quelques mois : le roller. Très en vogue dans les années 90 et 2000, la pratique avait quasiment disparu de nos rues, au profit de la trottinette, du vélo et du skateboard. L’épidémie de Covid-19 aurait-elle relancé le patin à roulettes ? Oui, si l’on s’en tient aux chiffres hallucinants des ventes. En 2020 et 2021, les marques comme Rollerblade ou Oxelo (Décathlon) ont vu leurs stocks s’épuiser et les ventes progresser jusqu’à +600 %. Une tendance sur laquelle Rennes sur Roulettes entend bien surfer.

Absent pendant deux ans, le grand événement du roller, du skate et de la trottinette réunira tout ce qui roule pendant deux jours sur l’esplanade de Gaulle [lire encadré]. « On sent qu’il y a un engouement, de l’attente. Beaucoup d’athlètes ont été privés de compétition pendant ces deux ans », assure Damien Lahaye, qui pilote l’organisation de la manifestation.



Pour mieux comprendre ce regain de forme, on a couru après ces nouveaux pratiquants. Mais on a eu beau chercher, on n’a pas trouvé trace d’une paire de rollers dans les rues de Rennes. Pour s’approcher de cette espèce en voie de disparition, il nous a fallu pousser les portes (qui étaient déjà ouvertes) du gymnase de la Poterie. Dans la tiédeur d’un mercredi soir orageux, une grosse vingtaine d’hommes en sueur maniaient la crosse et le palet pour une partie de hockey. « Il y a des modes. Beaucoup de gens en ont achetés mais ils ne se rendaient peut-être pas compte que ce n’est pas si facile. Il y a un effet de mode. Mais ça ne se traduit pas vraiment en nombre de licenciés », assure Vincent, l’un des encadrants du club.

A Rennes, le skatepark de la Poterie a été fermé par la municipalité, au grand dam des adeptes de skateboard, de roller, de BMX ou de trottinette.
A Rennes, le skatepark de la Poterie a été fermé par la municipalité, au grand dam des adeptes de skateboard, de roller, de BMX ou de trottinette. - C. Allain / 20 Minutes

Le fondateur de l'association 9dot8 Cédric Le Bihan ne partage pas le même avis. Depuis le Covid, sa structure a gagné 30 % d’adhérents et a dû refuser un grand nombre d’inscriptions, notamment chez les adultes. « La Bretagne est l’une des régions qui possède le plus grand nombre de clubs, il y a une vraie dynamique. Ce dont on manque, c’est d’infrastructures ». L’association compte actuellement 600 adhérents, contre 200 environ pour le Cercle Paul Bert. Les deux structures proposent la palette variée de la discipline : du street, du slalom, de la course de vitesse ou encore de la randonnée.

« Le roller a souffert de l’émergence de la trottinette et du vélo »

La randonnée justement. Depuis plus de vingt ans, une balade à rollers est organisée chaque jeudi soir à Rennes. Dans les années dorées après l’an 2000, on comptait jusqu’à 500 participants à chaque sortie. En 2022, la section de Rennes Rollers peine à fidéliser dix pratiquants. « Le roller a souffert de l’émergence de la trottinette et du vélo. C’est difficile d’expliquer pourquoi la pratique n’a pas perduré. Je pense que le roller n’est pas perçu comme un moyen de déplacement. Plutôt comme un loisir », assure Olivier Saluden, le seul à encore faire vivre une association mise en sommeil. Son constat est sans appel : « les ventes énormes n’ont pas amené les gens à faire du roller. Je pense que les patins sont dans les placards ». « Ce n’est pas toujours vu comme un moyen de déplacement pratique. On transpire plus qu’en vélo et il faut toujours une paire de chaussures en rab’ », analyse Vincent.

Dans les quelques skateparks de la capitale bretonne, les adeptes du roller « agressif » n’ont pas non plus refait surface. « J’ai l’impression qu’on en voit un peu plus mais ce n’est pas ouf », glisse Malo, skateboard sous le pied. Très populaire dans les années 2000, le roller a subi un violent contrecoup lié à son industrie. Après avoir équipé tous les passionnés, les marques comme Salomon ou Fila n’ont pas pu pérenniser leur business et se sont retirées du marché, subissant une baisse ininterrompue de la pratique. Seul espoir : le regain de forme du quad, qui avait été enterré par le roller en ligne. Emmenée par la popularité du roller danse, du roller derby et rendue célèbre par la série de Disney Soy Luna, la discipline a refait surface ces dernières années.

Ce week-end, les organisateurs de Rennes sur Roulettes espèrent en profiter pour convaincre les gens à ressortir leurs quads et rollers au détour de grandes balades familiales organisées samedi soir et dimanche matin. « On voit que les parents ont envie d’accompagner leurs enfants. On touche un nouveau public avec les ados, qui s’inspirent des réseaux sociaux. Il y a un retour de la culture des années 90, il faut en profiter », assure Damien Lahaye. L’occasion, peut-être, de retrouver la trace de ces milliers de paires vendues pendant la pandémie. Parions qu’il y a un peu de poussière.

Deux jours pour rouler et glisser

Installé sur l’esplanade de Gaulle, l’événement Rennes sur Roulettes montrera tout ce que la discipline peut offrir : des courses de roller en ligne, des compétitions de freestyle, des démonstrations de trottinette, de BMX, de skateboard et même une soirée roller dance à partir de 22 heures samedi sur l’esplanade. Événement gratuit.