Lyon : Un policier suspendu et condamné à 15 mois de prison avec sursis pour avoir tiré dans le pneu d’un fuyard

JUGEMENT Un brigadier-chef de Lyon a été condamné ce lundi à 15 mois de prison pour violences volontaires avec armes. Il avait tiré dans le pneu d’un véhicule qu’il venait d’immobiliser

J. Le.
— 
La légitime défense invoquée par l'avocat du policier n'a pas été retenue (illustration).
La légitime défense invoquée par l'avocat du policier n'a pas été retenue (illustration). — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Un policier municipal de Lyon a été condamné ce lundi à 15 mois de prison avec sursis, pour violences volontaires avec armes, rapporte Le Progrès. Le 10 février dernier, ce brigadier-chef poursuivait avec un collègue un véhicule roulant en excès de vitesse dans le quartier de Gerland. Les policiers avaient réussi à arrêter la course du véhicule dans une impasse à Vénissieux. Le conducteur avait alors opéré une marche arrière vers les agents.

Le brigadier-chef a tenté de l’arrêter en tirant dans un pneu : c’est ce fait qui l’a conduit une première fois au tribunal correctionnel, en mars dernier. L’agent, âgé de 49 ans et déjà licencié, a plaidé la légitime défense. Or, l’IGPN a pointé l’absence de risque objectif justifiant le tir, ainsi que des antécédents d’états de service négatifs. Le tribunal judiciaire de Lyon a assorti la peine de prison à une interdiction de port d’arme et de pratiquer la profession de policier pendant 5 ans.

Indignation de l’extrême droite

De son côté, le suspect arrêté, un jeune homme de 17 ans, sans permis, a été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour conduite sous stupéfiants et refus d’obtempérer. Sa peine, plus légère que celle du policier, a vivement fait réagir sur les réseaux sociaux, notamment l’extrême droite. « Le policier est révoqué et condamné à une peine plus lourde que le fuyard : ce pays est devenu fou ! » a écrit sur Twitter Gilbert Collard, président d’honneur de Reconquête.