Élections professionnelles : Une participation très faible des livreurs et des conducteurs de VTC

SYNDICAT Ce scrutin, qui a eu lieu du 9 au 16 mai, est la première étape de la construction du dialogue social

20 Minutes avec AFP
— 
L'enjeu pour les livreurs est d'acquérir de nouveaux droits.
L'enjeu pour les livreurs est d'acquérir de nouveaux droits. — Amer Ghazzal/Shutterstock/SIPA

C’est un échec. Seuls 1,83 % des livreurs et 3,91 % des chauffeurs VTC ont participé aux premières élections des représentants des travailleurs indépendants des plateformes, remportées par deux organisations (FNAE et AVF) perçues comme étant proches des employeurs, a annoncé lundi l’Association des plateformes d’indépendants (API).

Le caractère inédit mis en cause

« La participation n’a pas totalement été à la hauteur des enjeux », reconnaît dans un communiqué l’API, qui précise que « ce constat doit prendre en compte le caractère inédit de ce processus innovant, une première en Europe, qui concerne des indépendants traditionnellement peu syndiqués ».

Selon l’API, qui joint les résultats officiels et complets fournis par l’Autorité des relations sociales des plateformes d’emploi (Arpe), la Fédération nationale des autoentrepreneurs et microentrepreneurs (FNAE) est arrivée en tête chez les livreurs (28,45 %), avec 390 suffrages sur 1.547 exprimés. 84.243 personnes avaient été autorisées à voter.

La CGT en tête

La CGT (27,26 %), Union Indépendants (22,32 %, proche de la CFDT) et Sud Commerces (5,69 %) sont les trois autres organisations à dépasser le seuil de 5 % indispensable pour être jugé représentatif et bénéficier de trois représentants qui seront élus pour une période initiale de deux ans.

Chez les VTC, l’Association VTC de France est arrivée en tête (42,81 %), avec 610 suffrages sur 1.541 exprimés. 39.314 personnes avaient été autorisées à voter. Les sept candidats de ce collège sont en revanche tous représentatifs. Union Indépendants (11,51 %), l’Association des chauffeurs indépendants lyonnais (11,44 %), FO (9,19 %), la FNAE (8,98 %), la CFTC (8,84 %) et l’Unsa (7,23 %) complètent le classement.

Une semaine de scrutin

Ce scrutin, qui a eu lieu du 9 au 16 mai, est la première étape de la construction du dialogue social, actuellement inexistant, dans le secteur des indépendants collaborant avec les plateformes de type Uber ou Deliveroo.

L’élection doit permettre aux professionnels concernés d’acquérir de nouveaux droits et d’obtenir des améliorations de leurs conditions de travail, « tout en respectant le statut d’indépendant auquel la plupart d’entre eux sont attachés », avait rappelé Elisabeth Borne​. Les représentants élus pourront notamment conclure avec les plateformes des accords sur la rémunération, la santé au travail ou encore la formation professionnelle.