Saint-Brieuc : Une promeneuse meurt noyée en chutant dans le chantier du parc éolien

HOMICIDE INVOLONTAIRE Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte par le parquet de Saint-Brieuc afin de faire la lumière sur le dispositif de signalisation sur cette plage d’Erquy

Camille Allain
— 
La plage du Caroual, à Erquy, a été le théâtre d'un drame le 2 mai 2022 quand une femme est morte noyée dans le chantier du parc éolien de Saint-Brieuc.
La plage du Caroual, à Erquy, a été le théâtre d'un drame le 2 mai 2022 quand une femme est morte noyée dans le chantier du parc éolien de Saint-Brieuc. — Mathieu Pattier / SIPA

Un drame s’est produit lundi après-midi vers 15h30 sur le chantier de construction du parc éolien de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor). Alors qu’elle marchait au bord de l’eau sur la plage de Caroual, à Erquy, une femme âgée de 70 ans est tombée dans un canal. Elle est morte noyée malgré l’arrivée rapide d’un témoin pour la sortir de l’eau. « Des premiers éléments recueillis, il apparaissait que cette personne se promenait en bord de mer, à marée basse, de l’eau à mi-mollets. A cette occasion, elle chutait dans un canal, rempli d’eau, d’une profondeur comprise entre 4 et 6 mètres et avec un dénivelé quasi immédiat », précise le procureur de la République Nicolas Heitz.

Ce dernier a ouvert une enquête pour « homicide involontaire », qu’il a confiée à la brigade de Pléneuf-Val-André accompagnée de la Section de recherches de la gendarmerie maritime. D’après le procureur, la victime marchait seule, alors que sa fille et son père étaient un peu à l’écart. L’intervention rapide d’un témoin et les tentatives de réanimation n’ont pas permis de lui sauver la vie. L’autopsie a confirmé l’hypothèse de la mort par noyade.

« Un état des lieux des mesures de signalisation » bientôt effectué

La fosse dans laquelle est tombée la promeneuse a été réalisée dans le cadre des travaux d’atterrage du projet de raccordement du parc éolien en mer. Deux canaux contigus ont été creusés sur une largeur de 60 mètres et une longueur de 250 mètres. Si l’un des canaux a été partiellement comblé, l’autre devait l’être « après l’intervention des plongeurs pour ancrer les câbles en les lestant », précise le magistrat.

L’enquête devra déterminer les circonstances du drame mais une attention particulière sera portée au dispositif de sécurité mis en place par le constructeur. « Un état des lieux des mesures de signalisation et de sécurité mises en place sur le chantier sera réalisé », promet le procureur.

Le parc éolien de la baie de Saint-Brieuc doit être érigé à 16,3 km de la côte et comptera 62 éoliennes de 200 m de haut. Il est censé produire 1.820 GWh par an, l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 835.000 habitants, selon la société Ailes Marines chargée de sa construction. Sa mise en service est prévue fin 2023.