20 Minutes : Actualités et infos en direct
ARRESTATIONLe porte-parole du DAL interpellé «rébellion»

Paris : Le porte-parole du Droit au logement interpellé pour « rébellion » et placé en garde à vue

ARRESTATIONLe porte-parole de l'association Droit au logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud, a été interpellé mardi à Paris pour « rébellion », selon la préfecture de police
Le porte-parole du Droit au logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud.
Le porte-parole du Droit au logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud. - AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le porte-parole de l'association Droit au logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud, a été interpellé mardi à Paris pour «rébellion», selon la préfecture de police, lors d'une manifestation devant le ministère du Logement et placé en garde à vue, selon une source proche du dossier.

Dans un communiqué, l'association s'est insurgée contre cette interpellation qu'elle a qualifié de «musclée», en dénonçant une «répression violente contre les familles "Oubliées du Dalo"», le Droit au logement opposable. Interrogée par l'AFP, la préfecture de police de Paris a confirmé cette interpellation, ajoutant que la «rébellion» en était le motif.

«Arrestation violente»

L'association a expliqué dans son communiqué qu'alors que les manifestants «rejoignaient la chaussée comme prévu dans la déclaration de manifestation déposée en Préfecture, les forces de l'ordre (étaient) intervenues brutalement». «Elles ont violemment plaqué au sol Jean-Baptiste Eyraud», avant qu'il ne soit conduit au commissariat où lui a été «signifié sa garde à vue pour "rébellion"».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

La garde à vue de Eyraud a été confirmée à l'AFP par une source proche du dossier. Dénonçant une «arrestation violente lors d'une manifestation pacifique de femmes, d'hommes et d'enfants», le DAL a demandé «la libération immédiate» de Jean-Baptiste Eyraud et «l'arrêt de toutes les poursuites à son encontre». Le DAL demande «le relogement des 220 familles "Oubliées du Dalo" de la place Bastille».

Sujets liés