Guerre en Ukraine : Le street artiste Big Ben raconte sa peinture « L’ogre Poutine » à Lyon

ART VS WAR Depuis lundi soir, les Lyonnais ont découvert une peinture d’art urbain dérangeante, symboliquement collée place de la Paix (1er arrondissement), et montrant un Vladimir Poutine s’en prenant à une colombe

Jérémy Laugier
— 
L'œuvre d'art urbain consacrée à « l'ogre Poutine » est apparue cette semaine sur la Presqu'île lyonnaise.
L'œuvre d'art urbain consacrée à « l'ogre Poutine » est apparue cette semaine sur la Presqu'île lyonnaise. — Big Ben
  • La guerre en Ukraine a inspiré une œuvre d’art urbain à Big Ben, installée à Lyon depuis lundi soir.
  • Le street artiste lyonnais a en effet peint « L’ogre Poutine », qui décapite ici une colombe, dans une œuvre symboliquement collée place de la Paix (Lyon 1er).
  • Big Ben confie à 20 Minutes « avoir souffert en peignant » cette œuvre, commentée depuis massivement dans le centre-ville de Lyon comme sur les réseaux sociaux.

Bien connu des amateurs d’art urbain sur Lyon depuis une douzaine d’années, avec environ 200 œuvres présentées, Big Ben fait particulièrement parler de lui cette semaine, en Presqu’île lyonnaise tout comme sur les réseaux sociaux. Et pour cause, l’artiste a consacré sa nouvelle peinture, visible depuis lundi soir dans le 1er arrondissement de Lyon, à la guerre en Ukraine, et particulièrement à la figure de Vladimir Poutine. Le président russe y apparaît les poings serrés, avec une colombe décapitée et du sang coulant de sa bouche.

Big Ben explique avoir eu l’idée de cet « ogre Poutine » la semaine passée, et il lui a fallu deux jours pour boucler la réalisation de cette œuvre troublante, peinte sur papier, avec son habituelle technique du pochoir. « C’était une peinture douloureuse à faire pour moi, confie l’artiste à 20 Minutes. Elle représente beaucoup de souffrance et beaucoup de morts. J’ai souffert en la peignant. Je comprends qu’elle puisse déranger les gens et qu’elle ne fasse pas l’unanimité. »

La peinture de Big Ben se situe depuis lundi soir sur la place de la Paix, près des Terreaux sur la Presqu'île lyonnaise.
La peinture de Big Ben se situe depuis lundi soir sur la place de la Paix, près des Terreaux sur la Presqu'île lyonnaise. - Big Ben

« L’œuvre vit sa vie et son sort ne m’appartient plus »

Pour coller cette réalisation dans la rue, à cinq mètres du sol, Big Ben a trouvé « le spot qui résonne » à Lyon, à savoir la place de la Paix au nom si symbolique au vu de l’actualité en Ukraine. S’il attire les regards de nombreux passants depuis quatre jours, l’artiste lyonnais ne sait pas du tout ce qui attend dans les prochaines semaines son « ogre Poutine », dont la mairie de Lyon n’avait évidemment eu aucun écho de son apparition.

« L’art urbain se pratique de manière sauvage et sans autorisation, explique Big Ben. Je n’ai aucune certitude quant à cette peinture car c’est de l’art éphémère. Une fois que je l’ai collée dans la rue, l’œuvre vit sa vie et son sort ne m’appartient plus. Ce sont les gens qui se l’approprient. Elle peut disparaître en un coup de jet d’eau. »

« Je sais que pareille œuvre m’expose »

Ce n’est pas le cas pour le moment et l’artiste, qui expose aussi dans la galerie Artshow (Lyon 9e), aimerait plutôt un coup de pouce d’Only Lyon. « L’office du tourisme organise des balades d’art urbain à Lyon et je pense que cette œuvre aurait sa place dans un circuit, avec le message qu’elle porte. » Un message fort assumé, mais qui incite Big Ben à parfois redouter le pire.

« Je prends des risques avec ce genre d’acte subversif, indique-t-il. Beaucoup d’artistes ont tendance à faire attention à leurs créations depuis les attentats de Charlie Hebdo. J’essaie de ne pas m’autocensurer et je sais que pareille œuvre m’expose. »