Covid-19 : Les membres fondateurs de l’IHU demandent la délocalisation d’un colloque introduit par Raoult

COVID SUMMIT Réunissant la fine fleur des chercheurs dénonçant le consensus scientifique sur le Covid-19, un colloque hébergé dans l’auditorium de l’IHU rencontre l’opposition des membres fondateurs de l’institut dirigé par Didier Raoult

Alexandre Vella
— 
Ce colloque est prévu pour se dérouler à l'auditorium de l'IHU.
Ce colloque est prévu pour se dérouler à l'auditorium de l'IHU. — SOPA Images/SIPA
  • Un colloque intitulé « Covid-19 : premier bilan des connaissances et controverses scientifiques » se tiendra à l’IHU les 30 et 31 mars prochains.
  • « Ce colloque scientifique réunit uniquement des universitaires qui ne répètent pas les discours officiels », a présenté Laurent Mucchielli, son coordinateur scientifique.
  • Les organismes membres fondateurs de l’IHU se sont associés dans un communiqué pour en demander la délocalisation et dénoncent « une réunion » qui « ne laisse aucun doute sur les objectifs » poursuivis.

Serait-ce le chant du cygne de Didier Raoult, qui  doit quitter la tête de l'IHU de Marseille en septembre ? Un colloque intitulé « Covid-19, premier bilan des connaissances et controverses scientifiques » prévu les 30 et 31 mars prochains à l’IHU, et réunissant la fine fleur des chercheurs dénonçant le consensus scientifique, rencontre l’opposition des membres fondateurs de l’institut. Le controversé professeur marseillais ne donnera pas lecture de contribution lors de ce colloque, mais il en fera la présentation avec un discours inaugural.

Sur Twitter, Didier Raoult avait expliqué l’organisation de ce colloque « par souci de liberté d’expression, sans le censurer ni le cautionner ». Mais la teneur du programme, avec notamment deux présentations de chercheurs ayant défendu ardemment l’ivermectine comme traitement contre le coronavirus, a fait réagir.

Dans un communiqué de presse commun, l’Université d’Aix-Marseille, l’IRD, l’AP-HM, l’Inserm, l’Établissement français du sang et le Service de santé des armées, membres fondateurs de l’IHU, demandent à la direction de ce dernier de « renoncer à la tenue de cette rencontre au sein de l’établissement » et la « délocalisation de cette conférence ».

Contactée, la direction de l’IHU n’a souhaité « faire aucun commentaire » sur cette demande. Laurent Mucchielli, le coordinateur scientifique de ce colloque financé par Réinfo Liberté, association de support du site RéinfoCovid et le syndicat Enseignement, recherche, libertés, dénonce des « pressions » et une « campagne de dénigrement jamais vue pour un colloque ».

« L’intitulé et la nature des participants et des associations partenaires ne laissent aucun doute sur les objectifs », ont poursuivi les signataires du communiqué qui précisent n’avoir « pas été concertés et n'[être] en rien associés à cette réunion ».