Lyon : Le ministère de l’Intérieur veut dissoudre le groupe antifasciste lyonnais Gale

DISSOLUTION Une procédure de dissolution a été lancée le 17 mars contre le groupe antifasciste lyonnais Gale après des propos anti-police et des menaces contre le groupe pharmaceutique Bayer

J. Le.
— 
Une manifestation antifasciste à Lyon, le 21 mai 2021.
Une manifestation antifasciste à Lyon, le 21 mai 2021. — KONRAD K./SIPA

Le Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale) fait l’objet d’une procédure de dissolution lancée par le ministère de l’Intérieur, révèle le site Rue 89 Lyon. Gérald Darmanin avait demandé une investigation suite à des propos anti-police proférés lors de la promotion du festival Lyon Antifa Fest, à Vaulx-en-Velin, en septembre 2021.

Une manifestation de protestation samedi

Le 20 janvier, le Gale avait relayé un tweet du mouvement écologiste Les Soulèvements de la Terre demandant au groupe pharmaceutique Bayer de déménager son siège social français, implanté à Lyon. Une demande accompagnée de menaces de destruction, relevée par le groupe Rassemblement de la droite, du centre et de la société civile de la Métropole de Lyon, qui a demandé la dissolution du mouvement antifasciste.

Le 17 mars, des documents attestant du déclenchement d’une procédure de dissolution ont été envoyés à des membres du Gale. Ceux-ci, qui disposent de 10 jours pour contester les faits de violence qui leur sont reprochés, comptent manifester ce samedi après-midi, place des Terreaux.