Recyclage : Comment des mégots de cigarette sont transformés en cendriers urbains

POLLUTION Ce vendredi, Brut, partenaire de « 20 Minutes », visite une entreprise qui offre une seconde vie aux « clopes »

20 Minutes avec Brut
— 
Un seul mégot de cigarette pollue 500 litres d'eau et met une quinzaine d'années à se dégrader
Un seul mégot de cigarette pollue 500 litres d'eau et met une quinzaine d'années à se dégrader — PublicDomainPictures / Pixabay

Beaucoup s’indignent du fait que « des millions de mégots de cigarette sont continuellement jetés par terre, dans les parcs, sur les plages, sur les trottoirs »… mais Bastien, lui, s’en frotte plutôt les mains. Normal, sa société s’est spécialisée dans le recyclage des déchets produits par les fumeurs français.

Du déchet sale et polluant à un produit design

« D’un mégot de cigarette, déchet toxique et polluant qui n’a rien à faire par terre, on fait des lames de mobilier urbain », explique ce breton installé près de Brest. Car après avoir collecté, acheminé et trié des milliers de mégots, son entreprise sépare le tabac du filtre : « le premier deviendra du compost, le second sera dépollué, séché et thermocompressé » avant de devenir un matériau utilisé dans la conception de produits urbains dont… des cendriers !

« Le mégot de cigarette est un déchet sale et polluant. Alors on trouve ça excitant d’en faire un produit sensuel, design et qui sert au quotidien pour informer, sensibiliser », se réjouit Bastien, dont les équipes ont tout de même recyclé près de 150 millions de mégots de cigarette depuis 2017.

Découvrez les étapes de cette surprenante « reconversion » dans cette vidéo de notre partenaire Brut.