Agression d’Yvan Colonna : L’indépendantiste corse toujours dans un état de santé « gravissime »

SANTE Depuis son agression en prison, il n’est toujours pas sorti du coma

M.F avec AFP
— 
Une banderole lors d'une manifestation en Corse en soutien à Yvan Colonna.
Une banderole lors d'une manifestation en Corse en soutien à Yvan Colonna. — Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

L’état d’Yvan Colonna ne s’améliore pas selon ses avocats. « Il n’est jamais sorti du coma » depuis son agression en prison, a expliqué un de ses avocats, Me Patrice Spinosi, ce mardi à France Inter, ajoutant que son état de santé « est toujours gravissime ». « L’espoir existe, mais il est ténu. »

Sur France 2, Me Spinosi a réfuté le diagnostic de « mort cérébrale » qui avait circulé au soir de l’agression : « C’est inexact, (…) le cerveau est encore en activité, après à savoir comment et est-ce qu’il va pouvoir véritablement redémarrer, c’est la question que se posent les médecins ». Actuellement soigné à Marseille,​ le militant indépendantiste corse n’a pas vocation à être déplacé : « L’enjeu de son retour en Corse va exister s'il vient à se remettre ».

Une demande de suspension de peine

Me Spinosi a par ailleurs confirmé qu’une demande de suspension de peine pour « pronostic vital engagé » va être déposée ce mardi matin. Yvan Colonna a été condamné à la prison à perpétuité pour sa participation à l’assassinat du préfet Erignac en 1998 à Ajaccio. Ce serait « juste une situation de cohérence, aujourd’hui Yvan Colonna n’est plus en détention en raison de son état et il a vocation à ne plus être considéré comme tel », a justifié Me Spinosi.

D’autre part, Me Spinosi a confirmé que « bien évidemment il va y avoir des actions engagées contre l’Etat » de la part de la famille d’Yvan Colonna. « Le temps aujourd’hui n’est pas à ce type de démarche, (…) mais il est certain qu’il y aura des mises en cause d’une faute ou d’une défaillance de l’administration ».