Prix des carburants : Les dépôts pétroliers de Brest et Lorient bloqués par des professionnels

MANIFESTATION Des tracteurs et des poids lourds bloquent les abords des plate formes d’approvisionnement en carburant du Finistère et du Morbihan pour dénoncer la flambée du prix de l'essence et du gazole

C.A.
— 
Illustration d'une station service ici en Bretagne alors que le prix des carburants flambe. Des dépôts pétroliers sont bloqués à Brest et Lorient.
Illustration d'une station service ici en Bretagne alors que le prix des carburants flambe. Des dépôts pétroliers sont bloqués à Brest et Lorient. — Loïc Venance / AFP
  • A Brest et Lorient, les dépôts pétroliers sont bloqués depuis ce mardi matin par des professionnels des travaux publics et du bâtiment.
  • Des camions et tracteurs bloquent les accès des dépôts afin de protester contre la hausse du prix des carburants.
  • Ces actions interviennent le jour de la venue de Jean Castex en Bretagne. Le Premier ministre a annoncé une remise de 15 centimes par litre de carburant à compter du 1er avril.

Le blocage a démarré ce mardi matin à 7 heures. A Brest (Finistère), le dépôt pétrolier est paralysé depuis quelques heures par des dizaines de camions et tracteurs. Au volant, des professionnels des travaux publics ou du bâtiment qui entendent protester contre la hausse du prix des carburants qui met en péril leur activité. Des pêcheurs sont également présents, eux qui hésitent à aller en mer tant chaque sortie leur coûte un bras. A quelques dizaines de kilomètres de là, le constat est le même à Lorient, où des engins de travaux publics bloquent l’accès au dépôt de carburant depuis 8 heures ce matin. D’après Le Télégramme, des pêcheurs sont présents, des patrons d’entreprises locales, des chauffeurs de taxi devraient s’y greffer aussi.

Sur place, les manifestants ont allumé des feux de palette et entendent bien maintenir le blocage toute la journée afin de faire pression sur les pouvoirs publics. « On travaille à perte », a témoigné un patron du BTP à nos confrères d’Ouest-France. D’après la Chambre nationale de l’artisanat, des travaux publics et paysagistes (CNATP) du Finistère, les professionnels « ne peuvent plus attendre le plan de résilience et les mesures espérées du gouvernement ». Ils demandent une baisse immédiate du prix du gazole et de l’essence qui met en péril leurs entreprises.


La mobilisation intervient le jour de la venue de Jean Castex en Bretagne. Le Premier ministre est attendu à Rennes ce mardi pour la signature du contrat de plan État-région pour un montant évalué à environ un milliard d’euros. Il y a trois jours, Jean Castex avait annoncé une remise à la pompe de 15 centimes par litre de carburant à compter du 1er avril. Une mesure qui coûtera deux milliards d’euros à l’État mais reste insuffisante aux yeux des professionnels.

La hausse du prix des carburants a été causée par une production de pétrole qui n’arrive pas à suivre le rythme de la forte reprise économique mondiale, et qui a été encore accélérée par l’invasion russe de l’Ukraine. Ce mardi, le prix du carburant avait légèrement baissé mais dépassait toujours les 2 euros le litre pour le gazole dans plusieurs stations-service de Bretagne.