Prix des carburants : La France est-elle le pays où le gazole est le plus cher ?

FAKE OFF En répercussion de la guerre en Ukraine, le prix du caburant a franchi la barre des 2€ dans l'Hexagone et chez certains de ses voisins européens. Le comparatif qui circule de manière virale sur les réseaux sociaux est proche de la réalité

Maïwenn Furic
— 
A la pompe à essence à Cannes, tous les carburants affichent plus de 2 euros le litre, ce lundi 14 mars.
A la pompe à essence à Cannes, tous les carburants affichent plus de 2 euros le litre, ce lundi 14 mars. — SYSPEO/SIPA
  • Le prix des carburants s’envole en France, franchissant la barre des 2€ par litre. Des chiffres qui effrayent les nombreux Français qui ne peuvent pas se passer de leur voiture pour se déplacer.
  • Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes remercient ironiquement Emmanuel Macron, qu’ils jugent responsables d'un prix du gazole à la pompe parmi les plus élevés sur la planète.
  • 38 centimes en Russie, 1,06€ en Ukraine, 1,22 en Hongrie, 1,36 au Japon… Ces chiffres sont-ils vrais ? 20 Minutes fait le point.

Les prix des carburants ne cessent de s'envoler en France, conséquence directe de la guerre en Ukraine. Le cap symbolique de 2€ le litre de gazole a été franchi la semaine dernière. Certaines stations affichent même 2,20 euros, comme sur l'Ile de Groix. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses publications affirment que l’Hexagone est l’un des pays dans lequel ce carburant coûte le plus cher : 38 centimes en Russie, 1,06€ en Ukraine, 1,22€ en Hongrie… D’après la publication très virale, le litre de diesel est bien moins élevé à l’étranger qu’en France, où, selon les versions, il atteint tantôt 2€, tantôt 2,25€.

Sur les réseaux sociaux, les internautes dénoncent le prix très élevé du carburant en France.
Sur les réseaux sociaux, les internautes dénoncent le prix très élevé du carburant en France. - Capture d'écran

Sur les réseaux sociaux, certains automobilistes n’en croient pas leur portefeuille : « Ça paraît ahurissant le montant des différents tarifs et particulièrement en Europe occidentale. » Ces tarifs sont-ils vrais ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Pour le prix à la pompe dans le monde, les chiffres avancés dans la publication virale ces derniers jours sur les réseaux sociaux sont plutôt conformes au relevé du site spécialisé Globalpetrolprices.com. Selon le dernier relevé, en date du 7 mars dernier, il fallait compter 0,357€ pour un litre de gasoil en Russie, 1,064€ en Ukraine, 1,157 aux Etats-Unis, 1,188 en Pologne, 1,235 en Australie, 1,218 en Hongrie, 1,192 au Japon, 1,328 en Andorre. Des chiffres très proches de ceux relayés sur les réseaux sociaux. En revanche, la facture est gonflée dans certaines publications pour le litre de gazole dans l'Hexagone. En date du 7 mars, le prix relevé en France était de 1,976€, et non 2,25€ comme le suggèrent certaines versions du comparatif viral.

Pour ce qui est du Venezuela, il s’agit du pays dans lequel le carburant coûte le moins cher, avec un peu plus de 2 centimes seulement par litre de gasoil – et non 0,45€ comme l’indique la publication virale. Et c’est à Hong-Kong qu’on trouve les prix les plus élevés avec une moyenne de 2.831 dollars soit 2.609 euros.

Mais au-delà de cette comparaison avec des pays où les niveaux de vie et de taxation sont très différents de la France, nos voisins européens subissent la même envolée du prix du diesel depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février dernier. En Allemagne par exemple, les prix peuvent aller jusqu’à 2,3€ pour un litre, selon les sites comparateurs. En Espagne, certaines stations affichent 1,82€, comme cas en Catalogne. Et le prix sont élevés également en Italie (1,84€), aux Pays-Bas et au Royaume-Uni (aux alentours de 1,9€) ou encore en Belgique (2€).

Les tarifs particulièrement élevés s’expliquent par de multiples facteurs. Premièrement, le prix du carburant est fixé en dollars. Et, depuis le début de l’année 2021, l’euro s’est affaibli par rapport au dollar américain. Ensuite, le contexte actuel de guerre en Ukraine a une forte répercussion sur le prix du baril.

Pour faire face à la flambée des prix du carburant, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé une « remise à la pompe de 15 centimes par litre ». Elle s’appliquera à partir du 1er avril et pendant quatre mois pour tous les Français. La mesure s’appliquera sur tous les carburants et devrait, permettre d’économiser 9€ sur un plein de 60 litres, selon Jean Castex.