Précarité : Malgré ses quatre emplois, Lizzie, 20 ans, vit à découvert

EXCLUSION Ce samedi, Brut, partenaire de « 20 Minutes », rencontre une jeune fille qui survit plus qu’elle ne vit

20 Minutes avec Brut
À 20 ans, Lizzie vit dans un état de grande précarité
À 20 ans, Lizzie vit dans un état de grande précarité — BRUT Media (capture d'écran)

L’augmentation annoncée des prix alimentaires due à l’invasion russe en Ukraine va, hélas, un peu plus « enfoncer » les plus précaires. Parmi ceux-ci, la jeune Lizzie a déjà toutes les difficultés à s’en sortir. À seulement 20 ans, elle doit souvent se priver de l’indispensable pour ne pas aggraver sa détresse économique.

« Je vois des gamins dans des situations pires que la mienne »

Malgré ses quatre emplois (dont un contrat à temps partiel dans une librairie, l’enseignement de la danse…), Lizzie enchaîne les sacrifices : « Je gagne entre 700 et 800 euros mensuels ; je reçois ma paie le 5 et une fois mon loyer, mes factures et une partie des courses payés, je suis à découvert dès le 10, explique-t-elle. Je n’ai pas de week-ends, très peu de jours de repos et aucun loisir ».

Ses parents l’aident ponctuellement, mais leur fille ne leur réclame rien car elle ne veut pas qu’ils s’inquiètent pour elle. Pour autant, Lizzie, qui travaille également auprès du Secours populaire, ne s’apitoie pas sur son sort : « financièrement, je ne m’en sors pas, mais je vois des gamins dans des situations bien pires ! Eux ne mangent que grâce aux distributions alimentaires. Ça me fait du bien de pouvoir les aider ».

Découvrez ses conditions de vie dans cette vidéo de notre partenaire Brut.