Journée des droits des femmes : A Lyon, les motardes de Toutes en moto défileront, malgré l’opposition de la mairie

EN SELLE Jugées indésirables car trop polluantes par la mairie EELV de Lyon, les motardes de l’association Toutes en moto défileront tout de même ce dimanche pour les droits des femmes

Jennifer Lesieur
— 
L'association Toutes en moto récolte des fonds pour des associations dédiées aux femmes en difficulté.
L'association Toutes en moto récolte des fonds pour des associations dédiées aux femmes en difficulté. — MEHDIATOR
  • Depuis 2012, les Lyonnaises de l'association Toutes en moto défilent à chaque Journée des droits des femmes pour récolter des fonds.
  • Après une édition 2021 annulée pour cause de covid, la mairie écologiste de Lyon s'est opposée à la tenue de leur défilé cette année, pour cause de pollution.
  • Toutes en moto défilera malgré tout ce dimanche, place Jean-Jaurès à 13 heures, pour promouvoir les droits des femmes dans la convivialité.

« Le défilé se tiendra dimanche ! », promet Toutes en moto. Faire rugir les bécanes pour la bonne cause, c’est le moteur de cette association nationale dont la branche lyonnaise fête ses 10 ans cette année. A l’occasion de la Journée des droits des femmes, des motardes passionnées proposent un défilé et des stands pour récolter des fonds, reversés « à une association qui vient en aide aux femmes victimes de précarité ou de violences conjugales », explique Céline Quintin, trésorière et secrétaire adjointe de Toutes en moto à Lyon.

« On a toujours opté pour fêter cette Journée de façon conviviale, pas vindicative, en proposant un lieu de rencontre dans l’univers des motards, qui est très masculin, pour faire bouger un peu les lignes dans la bonne humeur. »

L’association déplore l’incompréhension de la mairie

Or, cette année, la mairie de Lyon leur a signifié que leurs motos, trop polluantes, ne seraient pas les bienvenues place Jean-Jaurès, ce dimanche. Ce n’est pas la première fois qu’on leur met des bâtons dans les roues : en 2021, elles n’avaient pu défiler en raison des restrictions sanitaires. « Un peu à contrecœur, on avait alors décidé d’adresser une déclaration à la préfecture pour nous permettre de maintenir le défilé, mais sans stands », rappelle Céline Quintin.

Le récent veto de la mairie désole l’association, qui déplore « une incompréhension des causes qu’on défend et de nos modalités d’action ». Cette décision est perçue par elles « comme purement symbolique, puisque la mairie a indiqué que ce qui la dérangeait, c’était la pollution provoquée par le stationnement statique place Jean-Jaurès » ajoute la trésorière de Toutes en moto. « C’est erroné de réfléchir ainsi, puisque cette place est occupée par des stands, avec des motos qui arrivent au compte-gouttes autour de l’événement. » En outre, « la mairie savait très bien qu’on allait de toute façon pouvoir défiler, par le biais de la déclaration de préfecture, qui ne pourrait nous interdire une manifestation que pour trouble à l’ordre public », remarque-t-elle.

Le défilé se tiendra malgré tout pour faire bouger les lignes

Les Lyonnaises de Toutes en moto sont d’autant plus navrées de cette opposition qu’elles « ne sont pas là pour faire de la politique, ni pour critiquer celle mise en place à la mairie de Lyon. Nous, ce qu’on voit, c’est qu’on n’aura pas les stands qui nous auraient permis de récolter des dons pour les actions qu’on souhaite mener ». Elles regrettent aussi la perte de « ce moment de convivialité et d’échange en présence de motards hommes et femmes, qui est quand même indispensable, ce sont des moments qui nous permettent de discuter de ce genre de sujets. »

Le défilé, qui partira comme prévu place Jean-Jaurès à 13 heures ce dimanche, durera entre une heure et une heure et demie. Et tant pis pour les réserves de la Ville, « compte tenu des valeurs qu’on défend, de l’importance de la lutte pour les droits des femmes, contre les violences faites aux femmes, de notre volonté de faire bouger les lignes dans le monde de la moto », conclut Céline Quintin.