Guerre en Ukraine : Le hard discounter russe « Mere » n’est plus le bienvenu en Moselle

NON Le maire de Thionville refuse l’installation de la première enseigne russe hard discount « Mere » en France, dans un contexte de guerre en Ukraine

T.G. avec AFP
Illustration d'un supermarché.
Illustration d'un supermarché. — Amer Ghazzal/Shutterstock/SIPA

C’était attendu, ça n’aura pas lieu. Le premier magasin de hard discount russe « Mere » n’ouvrira pas à Thionville. Le maire de la ville de Moselle refuse l’installation de l’enseigne, en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a-t-on appris jeudi auprès de la mairie.

« Nous nous mobilisons pour aider les réfugiés ukrainiens : il est donc incohérent d’avoir en même temps un opérateur économique russe chez nous », a déclaré Pierrick Grall, directeur de cabinet du maire de la ville, Pierre Cuny (Horizons).

L’enseigne russe à bas coûts avait annoncé à l’automne dernier sa volonté d’implanter des magasins en France et avait choisi Thionville pour y ouvrir son premier supermarché. Une information que la mairie avait d’abord apprise… dans la presse, a assuré Pierrick Grall.

Le distributeur n’avait lancé ses premières démarches que tout récemment : Mere avait ainsi loué un local commercial et avait entrepris « il y a environ 15 jours » les démarches administratives nécessaires à l’ouverture du magasin, dont la demande d’autorisation de travaux, pour l’aménagement des locaux, a précisé la mairie.

« Compte tenu de la situation actuelle, nous ne donnerons pas suite à ces démarches venant d’un acteur économique russe », a ajouté M. Grall.