20 Minutes : Actualités et infos en direct
SOLIDARITE« Réagir vite », les dons pour l'Ukraine affluent à Marseille

Guerre en Ukraine : « Aider un peu ces gens qui se battent pour la démocratie », les dons affluent à Marseille

SOLIDARITELa ville de Marseille a, entre autres, annoncé que les marins-pompiers fourniront à l’Ukraine du matériel de sécurité civile et des véhicules
La collecte de dons à Marseille est centralisée à l'hôtel de ville
La collecte de dons à Marseille est centralisée à l'hôtel de ville  - Alexandre Vella / 20 Minutes / 20 Minutes
Alexandre Vella

Alexandre Vella

L'essentiel

  • Comme dans de nombreuses villes de France, l’aide humanitaire à destination des Ukrainiens s’organise à Marseille.
  • La ville a pris en charge l’organisation de la collecte et indique se coordonner avec le ministère des Affaires étrangères.
  • Le bataillon de marins-pompiers et l’hôpital public fourniront également du matériel

Voilà bien une voiture stationnée en double file dont personne ne se plaindra, quoique garée devant les portes de l’hôtel de ville de Marseille. Sylvie en descend, une tente et deux sacs cabas pleins. « Il y a un manteau, un matelas, quelques médicaments… » Cette Marseillaise est venue dès l’ouverture, ce lundi peu après 14 h, du centre de collecte de dons pour les Ukrainiens qui subissent la guerre. « Il faut réagir vite, à notre échelle. Pour aider un peu ces gens qui se battent pour la démocratie », formule celle qui a « cherché à s’informer, dès hier, sur comment elle pouvait donner ».

Comme Sylvie, Annie s’est arrêtée en double file. Elle est venue de La Ciotat, une ville voisine, porter quelques fournitures. Le débit vif, elle s’inquiète « d’un conflit qui pourrait dégénérer », mais surtout pour la fille d’une amie ukrainienne, bloquée à Kiev, dont elle avait encore des nouvelles hier.

La ville de Marseille, à l'image de nombreuses autres collectivités, associations et particuliers, a monté en quelques heures ce point de collecte d' aide humanitaire. Benoît Payan, le maire de la ville, jumelée avec celle d’Odessa, une ville portuaire en Ukraine, est venue constater « la solidarité des Marseillais et des Marseillaises avec le peuple ukrainien. J’ai eu ce matin le maire d’Odessa, ils ont besoin de tout, ils résistent, ils sont courageux, ils se battent pour leur liberté », a déclaré l’élu socialiste racontant avec gravité le sort des habitants de cette ville, réduit à confectionner des cocktails Molotov pour tenter de se défendre.

Ambulances et camions de pompiers sur le départ

Et si la municipalité marseillaise coordonne ces dons de particuliers, elle s’organise également, « dans une stratégie avec le ministère des Affaires étrangères », pour apporter une aide matérielle plus conséquente. Le bataillon des marins-pompiers pourra ainsi fournir, « du matériel de sécurité civile, des ambulances et des camions », tandis que les hôpitaux publics marseillais donneront « des médicaments de premières nécessités ». Pour l’heure, la mairie n’a pas encore défini la modalité d’acheminement de cette aide. Celle-ci sera faite en concertation avec le gouvernement, soit « par pont aérien, par voie terrestre ou maritime ».

À mesure que se répartissent les dons dans des espaces dédiés par catégorie, des bénévoles, tel Abdou Rahim, mobilisés par la mairie, s’activent pour aider à décharger, emballer les fournitures dans des cartons ou orienter les donateurs. À l’image de cette dame qui tire de son cabas, rempli de serviettes et autres vêtements, deux lingettes jaune et bleu, aux couleurs du drapeau ukrainien, qu’elle dépose avec les produits d’hygiène et d’entretiens.

Sujets liés