Charente : Comment Daniel a dressé sa truie Rosalie à « récolter » des truffes

ANIMAUX Ce samedi, Brut, partenaire de « 20 Minutes », suit un drôle de tandem en quête du « diamant noir de la gastronomie »

20 Minutes avec Brut
— 
Les cochons sont des « chasseurs » de truffes très efficaces
Les cochons sont des « chasseurs » de truffes très efficaces — Nick Saltmarsh / Flickr CC BY 2.0

La recherche de truffes, ce champignon très  prisé des gourmets, est une passion à laquelle Daniel s’adonne depuis l’adolescence. Mais cet  agriculteur à la retraite ne pratique pas seul : il a élevé et dressé deux  truies qui, fortes d’un  odorat très développé, dénichent des truffes parfois enfouies plusieurs centimètres sous terre.

Aujourd’hui, c’est Rosalie qui s’y colle. Daniel lui a d’abord appris « à manger les truffes, pour qu’elle s’habitue à leur goût et leur odeur, puis à les chercher sans les manger ». Un peu gourmande, la coquine en gobe parfois une, « mais elle est mignonne, quand même », sourit Daniel, qui ne lui en tient pas rigueur.

Un prix de vente parfois très élevé

Il faut dire que la récolte est plutôt bonne : « 1,8 kg en fin de saison, c’est un bon résultat », se réjouit le Charentais. D’autant que la truffe, qu’on surnomme le « diamant noir de la gastronomie », s’écoule entre 600 et 1.200 euros le kilo ! À ce tarif, Rosalie et Daniel ne sont pas près mettre fin à leurs sorties. Du moins, souligne ce dernier, « pas tant que je serai capable de marcher derrière ma truie ». Accompagnez-les lors d’une « récolte » dans cette vidéo de notre partenaire Brut.