Puy-de-Dôme : Incendie au parc d’attractions Vulcania, le planétarium n’ouvrira pas cette année

ANNIVERSAIRE Le planétarium, la grande nouveauté de Vulcania (Puy-de-Dôme), devait marquer les 20 ans d’existence du parc ludique et scientifique. Il a pris feu

20 Minutes avec agences
— 
Les volcans d'Auvergne.
Les volcans d'Auvergne. — JAUBERT/SIPA

Après la Banque de France mercredi  à Chamalières, un deuxième  incendie impressionnant a frappé le  Puy-de-Dôme le lendemain, à Saint-Ours-les-Roches, près de  Clermont-Ferrand. C’est le  parc d'attractions Vulcania, inauguré le 20 février 2002 par  Valéry Giscard d’Estaing au cœur des  volcans d’Auvergne, qui a été touché. Le dôme du futur planétarium en fin de construction – et qui devait être la grande nouveauté des 20 ans du site ludique et scientifique – a été ravagé par les flammes.

Selon des informations de La Montagne, le feu serait parti d’un isolant – de la laine de verre – lors d’opérations de soudure. Une cinquantaine de pompiers ont été mobilisés sur cette structure dotée d’un écran circulaire de 22 mètres de diamètre avec une capacité de plus de 300 places assises. L’équipement, considéré comme le plus grand planétarium de France, devait être mis en service courant mai. C’est raté. C’est acté qu’il n’ouvrira pas cette année.


« Un projet fabuleux dont les travaux ont commencé il y a plus de 18 mois »

« C’est un projet sur lequel on travaillait depuis cinq ans, qui se positionnait comme un atout exceptionnel au niveau français et européen. C’est un projet fabuleux dont les travaux ont commencé il y a plus de dix-huit mois. Il devait ouvrir, on était à trois mois de l’ouverture », a expliqué, attristé, sur France 3, Frédéric Bonnichon, conseiller régional et président de la société d’économie mixte qui gère le parc.
Le chantier du bâtiment de plus de 1500 mètres carrés, réalisé par le groupe Eiffage sous la maîtrise d’œuvre de la région  Auvergne-Rhône-Alpes, représentait un investissement de 11 millions d’euros.

Si le risque d’effondrement semble désormais écarté, vont maintenant s’enchaîner des expertises et des mois de travaux, en parallèle d’une enquête de gendarmerie.
Actuellement fermé au public, Vulcania doit toutefois rouvrir ses portes le 30 mars comme prévu. Il a accueilli plus de 320.000 visiteurs en 2019.