Pourra-t-on bientôt être enterré avec son chien ou son chat ?

LEGISLATION « Aujourd’hui on peut déposer un objet […] dans son cercueil. Je modifie légèrement la loi car la relation à l’animal a complètement changé », a déclaré l’élu à l’origine du texte

20 Minutes avec agences
— 
Des animaux de compagnie (illustration).
Des animaux de compagnie (illustration). — LANA BOOCOCK/ CATERS NEWS/SIPA

Pouvoir reposer en paix avec son chien ou son  chat. C’est l’objectif d’une trentaine de députés qui ont déposé ce mercredi une proposition de loi afin d’autoriser que l’urne d’un animal de compagnie puisse être  enterrée dans la tombe de son maître.

Publié ce jeudi au Journal officiel, le texte est cosigné par 27 élus de tous bords et porté par Loïc Dombreval (LREM), président du groupe d’étude parlementaire Condition animale. En France, une famille sur deux possède au moins un  animal de compagnie. La proposition de loi veut permettre aux Français qui le souhaitent d’être enterrés avec leurs fidèles compagnons.

Respecter les dernières volontés d’une personne défunte

« L’idée de cette petite loi est née de la triste histoire d’une vieille dame en Gironde qui souhaitait que l’urne de son animal soit présente dans son cercueil et ça lui a été refusé », explique Loïc Dombreval. « Aujourd’hui dans la loi, pour des raisons de dignité, il est interdit de reposer auprès de son animal de compagnie et encore moins d’avoir inscrit le nom de l’animal sur sa pierre tombale. »

L’élu juge « indigne » de ne pas respecter les dernières volontés d’une personne défunte, surtout au regard de l’attachement qui peut exister entre une personne âgée et son animal. La proposition de loi a peu de chances d’être votée d’ici la fin de la législature, mais « je suis convaincu que cette loi peut être votée un jour », précise le député LREM.

Des cendres côte à côte

La proposition de loi n’autorise pas l’inscription du nom de l’animal sur la pierre tombale mais permettrait à tout particulier choisissant la crémation de pouvoir faire placer ses cendres auprès de celles de ses animaux dans un cimetière animalier. Cette pratique est déjà autorisée en Suisse, en Allemagne et au Royaume-Uni.

« Aujourd’hui on peut déposer un objet, la photo de son épouse, une alliance dans son cercueil. Je modifie légèrement la loi car la relation à l’animal a complètement changé », a déclaré Loïc Dombreval à propos du texte. « Cette petite loi a une grande valeur symbolique. Elle est conforme à la relation entretenue entre les humains et leur animal de compagnie. »