Affaire Ribes : Les agissements du prêtre étaient-ils connus? Des photos et croquis ont été brulés juste après sa mort

PEDOCRIMINALITE DANS L'EGLISE Le diocèse de Lyon a révélé, ce jeudi, que des photos et croquis d’enfants, réalisés par le prêtre et retrouvés dans son appartement, ont été brûlés après sa mort

C.G.
— 
Un prêtre qui donne une hostie (Illustration).
Un prêtre qui donne une hostie (Illustration). — OLIVIER MORIN / AFP

Une information qui laisse planer le doute. Les agissements du père Louis Ribes, soupçonné d’agressions sexuelles sur mineurs, étaient-ils connus de son proche entourage ? Le diocèse de  Lyon révèle, ce jeudi, que des croquis d’enfants, réalisés par le prêtre, ont été retrouvés à sa mort en 1994. Ils se trouvaient dans l’appartement qu’il occupait au séminaire des aînés de Vienne-Estressin. Il y avait également des photos mettant en scène ses petites victimes nues. Mais ces pièces ont été détruites, « brûlées par un prêtre et une personne laïque », indique le diocèse, ajoutant avoir été informé de cela, le 28 janvier.

Par respect pour les victimes, les autorités religieuses ont également fait retirer des ventes, un livre consacré aux prêtres artistes, qui contenait des œuvres de Louis Ribes. Il avait été édité en septembre 2020.

A ce jour, 48 victimes du défunt prêtre se sont fait connaître auprès des diocèses de Lyon, Grenoble et Saint-Etienne, après l’appel à témoins lancé en ce sens. 19 résident à Lyon. Un collectif de victimes de Louis Ribes a vu le jour et organise également des rencontres. Il peut être contacté à l’adresse : affaire.ribes@protonmail.com.