Migrants : Comment Zazaï, un jeune afghan, s’est sorti de l’enfer de la rue

DÉRACINEMENT Ce mardi, Brut, partenaire de « 20 Minutes », rencontre un jeune immigré qui, à force de courage, a réussi à s’intégrer

20 Minutes avec Brut
Pas facile de se sortir de l'enfer de la rue une fois qu'on y est plongé
Pas facile de se sortir de l'enfer de la rue une fois qu'on y est plongé — planet_fox / Pixabay

Sept ans après son arrivée en France, Zazaï est de retour près du trottoir sur lequel il a passé de nombreuses nuits. Mais pas pour s’y réinstaller : le jeune  afghan, qui parle un français admirable et est devenu électricien, ne souffre heureusement plus d’  extrême pauvreté. Il n’est là que pour témoigner de son  expérience d'immigré et des difficultés rencontrées avant de réussir son intégration.

« Mes parents étaient contre les talibans et ne voulaient pas que je m’engage, alors ils ont réuni toutes leurs économies pour me faire traverser les frontières, se souvient Zazaï qui n’avait que 15 ans lorsqu’il s’est exilé. Avant mon départ, ma mère m’a fait promettre de ne jamais  fumer ni  boire. Et même si le stress m’y a parfois fait penser, je suis fier, aujourd’hui, d’avoir tenu cette promesse ! »

« On ne m’a pas fait de cadeaux »

Il a, depuis, fait bien davantage puisqu’il a passé son permis de conduire, un CAP et un bac pro d’électricien et qu’il a même fini par obtenir la  nationalité française ! « J’ai beaucoup travaillé, je me suis battu pour obtenir tout ça parce qu’on ne m’a pas fait de cadeaux… mais aujourd’hui, je ne regrette pas le choix qu’a fait ma famille en m’envoyant en France ». Découvrez le témoignage de ce remarquable  exemple d’intégration dans cette vidéo de notre partenaire Brut.