Loire-Atlantique : Legendia Parc, la drôle d’histoire d’un élevage de daims devenu un ambitieux parc de loisirs

TOURISME Des loups, des spectacles, et un peu de magie... Crée « au hasard » il y a 30 ans, Legendia Parc a petit à petit trouvé la bonne formule

Julie Urbach
— 
Legendia Parc, en Loire-Atlantique, est un parc animalier proposant des spectacles
Legendia Parc, en Loire-Atlantique, est un parc animalier proposant des spectacles — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Le site de loisirs, entre le zoo et le parc à thème sur l’univers des contes et légendes, fête ses 30 ans cette année.
  • Géré par une famille de passionnés, Legendia Parc veut désormais jouer dans la cour des grands en franchissant le cap des 100.000 visiteurs en 2022.

Timon et sa copine suricate découvrent leur nouvel enclos en sautillant, devant le regard amusé des visiteurs. Un peu plus loin, de majestueux loups blancs se reposent sous les arbres, tandis que des applaudissements retentissent de l’arène où vient de se jouer le spectacle « Le trésor de Galerne ». A 40 km de Nantes, Legendia Parc, situé à Frossay (Loire-Atlantique), vient de rouvrir ses portes pour une nouvelle saison, à l’occasion des vacances scolaires.

Une année pas comme les autres pour ce drôle de site, entre le zoo et le parc à thème sur l’univers des contes et légendes, qui a pris son temps pour réellement trouver la formule du succès. Ce lieu hybride qui fête ses 30 ans, longtemps appelé le « Sentier des daims », espère désormais jouer dans la cour des grands en franchissant le cap des 100.000 visiteurs, « avec de grandes ambitions pour la suite », indique cette entreprise familiale.

« Un véritable coup de foudre pour les daims »

En 1992, rien ne prédestinait son fondateur, alors éleveur de vaches laitières, à créer ce site de loisirs, où cinq spectacles sont joués quotidiennement et où 500 animaux, majoritairement issus de la faune européenne, cohabitent désormais. C’est en cherchant à diversifier son activité, pour des raisons économiques, que Patrick Lefeuvre a « un véritable coup de foudre pour les daims ». Inconnus dans la région, ces cervidés au départ élevés pour leur viande deviennent une véritable attraction locale. « Face à cet engouement, on a organisé des visites, d’abord à pied puis en calèche, se rappelle l’agriculteur. Deux ans plus tard, j’ai commencé à construire le parc, un plan d’eau, des grottes… Chaque année, avec ma femme qui était à l’accueil, on essayait de proposer quelque chose de nouveau. »

Frossay le 21 fŽvrier 2013, des loups de Legendia Parc
Frossay le 21 fŽvrier 2013, des loups de Legendia Parc - Fabrice Elsner/20 Minutes

Pendant 20 ans, doucement mais sûrement, le parc de 33 hectares s’étoffe et se diversifie. A l’instar du Puy-du-Fou, de premiers spectacles sont proposés et attirent un public familial et local séduit par l’univers des légendes, nombreuses dans le Pays de Retz, que souhaite incarner le parc. Loups, ours, lynx… Le nombre d’espèces augmente, mais pas encore la notoriété. « On s’était construit au hasard, sans calcul, ni objectif de croissance, confie avec humilité Patrick Lefeuvre, dont le fils et le gendre ont récemment repris les rênes de l’entreprise. C’est la passion qui nous a guidés. »

Fréquentation en forte hausse

En 2017, un changement de nom est opéré et le parc décide de mettre le paquet lors d’événements spéciaux, comme à Halloween ou à Noël. « S’appeler Legendia Parc a permis de nous positionner plus clairement, avec cette rencontre entre la magie et le spectaculaire, observe Anaïs Bouillet, en charge de la communication. Depuis, les chiffres de fréquentation ne font que grimper, et ce malgré la crise sanitaire ! Plus de 2.000 personnes sont venues en une journée, en décembre dernier. Un record ! »

L’heure est donc venue d’en attirer bien plus, avec des visiteurs qui viendraient désormais de toute la région. Pour les accueillir au mieux, Legendia Parc construit actuellement deux lodges haut de gamme (au cœur de la plaine des loups) comme son concurrent Planète Sauvage. L’équipe s’est encore agrandie pour atteindre 27 salariés, dont certains travailleront dans un nouveau restaurant. Un programme de préservation de la biodiversité, avec l’accueil d’espèces en voies de disparition, font partie des nombreux axes de développement. Après les loups arctiques, gris et du Canada, des canidés « à crinière » feront bientôt leur apparition.