Puy-de-Dôme : Carrefour condamnée à 50.000 euros d'amende après le suicide d'une salariée

MANAGEMENT Viviane Monier avait mis fin à ses jours à Vollore-Ville (Puy-de-Dôme) le 3 avril 2017. Cette employée de Carrefour à Thiers avait laissé une lettre mettant en cause son environnement professionnel

20 Minutes avec agences
Un hypermarché Carrefour (Illustration).
Un hypermarché Carrefour (Illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

Carrefour devra afficher la décision de  justice dans tous les supermarchés du  Puy-de-Dôme pendant un mois. Quatre ans après  le suicide de Viviane Monier, une employée de 46 ans d’un hypermarché de l’enseigne à Thiers, le tribunal correctionnel de  Clermont-Ferrand a condamné ce lundi le géant de la grande distribution à 50.000 euros d’amende pour « homicide involontaire », rapporte  La Montagne. Il l’a en revanche relaxée pour les faits de  harcèlement moral. L’ancien manager de cette hôtesse d’accueil a lui été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour « harcèlement moral » et « homicide involontaire ».

La peine est en deçà des réquisitions du ministère public qui avait réclamé, à l’audience du 27 janvier, une amende de 100.000 euros contre Carrefour et six mois de prison avec sursis contre le manager. Viviane Monier, qui travaillait dans ce magasin depuis vingt-sept ans, avait mis fin à ses jours en 2017 en laissant une lettre accusant son environnement professionnel et le harcèlement dont elle disait être victime.

« Il s’est comporté comme un petit chef ! »

Les comptes rendus de plusieurs réunions du Chsct (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) avaient fait état de risques psychosociaux dans cet hypermarché. « Le responsable des caisses a exercé de manière excessive son pouvoir de direction, il s’est comporté comme un petit chef ! », avait dénoncé le procureur de la République, lors de l’audience, relatait le quotidien régional.

« Comment peut-on dire aujourd’hui que l’entreprise ne savait pas ? », avait-il poursuivi. L’avocat du manager (qui n’est plus en poste à Thiers) dit réfléchir à un éventuel appel. Tout comme la direction de Carrefour, affirme La Montagne.