Puy-de-Dôme : Les lacs sont gelés, les gendarmes verbalisent ceux qui s'aventurent sur la glace

DANGER Des lacs sont devenus des patinoires au cœur du Massif central

20 Minutes avec agences
Des patins à glace... dans une patinoire ! (illustration).
Des patins à glace... dans une patinoire ! (illustration). — Iva Balk / Pixabay

C’est beau, c’est tentant, mais c’est non. Pour profiter des lacs gelés dans le Puy-de-Dôme, merci de rester sur la rive. Avec un  thermomètre en dessous de 0, le lac de Guéry est devenu une patinoire grandeur nature de 25 hectares, raconte  France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Idem pour le lac de Servières, d’origine volcanique lui aussi, à 1200 mètres d’altitude. La  télévision locale y a filmé un petit garçon de 5 ans, s’aventurant en patins sur la glace. Le bambin, interviewé, s’amuse (à moitié) : « Je n’ai pas envie que ça craque et je n’ai pas envie de tomber dans l’eau ».

Le ton des autorités est plus froid. Le week-end dernier, les gendarmes ont verbalisé une vingtaine d’adultes, parfois accompagnés d’enfants, relate La Montagne.


Un arrêté préfectoral interdit d’y mettre les pieds (et les patins) et les militaires du Peloton de gendarmerie de montagne (PGM) rappellent les risques : « On peut avoir un endroit avec 10 à 15 cm de glace, mais ce n’est pas suffisant pour assurer une sécurité. À un autre endroit, il peut ne rien y avoir du tout et ça peut craquer. C’est un risque mortel immédiat. Entre l’hypothermie, le risque de noyade et les difficultés d’accès pour les secours, il y a un grand danger ».
En Haute-Savoie, un collégien de 14 ans est mort le 19 janvier  dans un marais après s’être aventuré avec un ami sur la glace, qui a rompu sous leur poids.