Violences sexuelles : Une forte augmentation de 33% en 2021

VICTIMES Cette hausse s'explique en raison d’une hausse des déclarations pour des faits ancien

M.F avec AFP
— 
Les victimes de violences intrafamiliales augmentent de 14 %.
Les victimes de violences intrafamiliales augmentent de 14 %. — ninocare / Pixabay

Les violences sexuelles enregistrées par les services de police et gendarmerie ont augmenté de 33 % en 2021, selon le bilan provisoire de la délinquance réalisé par le service statistique du ministère de l’Intérieur. Les indicateurs relatifs aux atteintes aux personnes retrouvent en 2021 cette tendance haussière d’avant la crise sanitaire. Elle s’explique notamment en raison d’une hausse des déclarations pour des faits anciens.

Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a fait valoir que la progression des atteintes aux personnes s’explique « principalement par la hausse, depuis le début du quinquennat, du nombre de victimes déclarées de violences intrafamiliales (+57 %) et de violences sexuelles (+82 %) ». « Ces tendances, ajoute Gérald Darmanin, s’inscrivent dans le contexte de la libération de la parole et de la  meilleure prise en considération de ce sujet par les forces de l’ordre ».

Au total, le nombre de victimes de coups et blessures volontaires (sur personnes de 15 ans ou plus) enregistrées augmente très fortement en 2021 (+12 %, après +1 % en 2020 et +8 % en 2019). En forte augmentation également, les escroqueries (+15 %, après +1 % en 2020 et +11 % en 2019). Selon le communiqué du ministre de l’Intérieur, elle « s’explique notamment par l’augmentation de la cyberdélinquance ».

En revanche, Gérald Darmanin se félicite de la « baisse historique des atteintes aux biens entre 2017 et 2021 », citant la diminution de 25 % des cambriolages sur la période. Les atteintes aux biens, après une année 2020 de forte baisse dans un contexte de pandémie, sont reparties légèrement à la hausse, à l’instar des vols sans violence contre des personnes (+5 %, après -24 % en 2020).

Les cambriolages et les vols de véhicules sont stables (après respectivement – 20 et -13 % en 2020). Concernant la lutte contre les stupéfiants, le nombre de mis en cause pour trafic augmente de 13 % et ceux pour usage de 38 % du fait entre autres de la mise en place d’une amende forfaitaire. Le bilan définitif de la délinquance pour 2021 sera publié en juin.