Bretagne : Une école portera le nom du milliardaire François Pinault

HOMMAGE Le conseil municipal de Trévérien, où l’homme d’affaires a été scolarisé, a souhaité honorer l’enfant du pays, de son vivant

C.A. avec AFP
— 
François Pinault aux côtés d'Hatem Ben Arfa après la victoire du Stade Rennais en Coupe de France.
François Pinault aux côtés d'Hatem Ben Arfa après la victoire du Stade Rennais en Coupe de France. — J.E.E / SIPA

C’est une petite école publique, située dans le village de Trévérien, à la frontière de l’Ille-et-Vilaine et des Côtes-d’Armor. Bientôt, elle portera le nom de « l’enfant du pays ». Dans cette petite commune de 950 habitants, l’école publique a été baptisée du nom de François Pinault, qui y a été scolarisé. Connu pour être le propriétaire du  Stade Rennais, l’homme d’affaires est âgé de 85 ans mais il est encore bien vivant. Avant de retenir le choix de François Pinault, le conseil municipal a « débattu de deux grandes questions : peut-on nommer quelqu’un de vivant ? » Et : « est-ce que c’est parce qu’on a eu une réussite économique et professionnelle qu’on mérite son nom sur l’école ? », a expliqué Vincent Melcion, le maire de Trévérien.

« On est tombé d’accord (sur le choix de François Pinault). Il a eu la chance de réussir parce qu’il a toujours affirmé son soutien à l’école », explique le maire de cette commune rurale, soulignant que l’homme d’affaires avait toujours permis à l’école d’être bien dotée en moyens techniques et avait aidé à la réalisation de voyages culturels pour les élèves.

Une « immense joie »

En octobre, un appel à proposition avait été lancé auprès des habitants, donnant lieu à une trentaine de noms. Une commission en a sélectionné quatre (Victor Hugo, François Pinault, Les trois écluses, M. et Mme Cadioux, qui ont été les enseignants du milliardaire). La mairie de Trévérien doit désormais commander les lettres pour inscrire le nom retenu et espère une inauguration au premier semestre 2022. Le fondateur de Kering, âgé de 85 ans, lui a exprimé son « immense joie » et « sa profonde gratitude » dans une lettre, assure le maire.