La sécurité de nombreux articles pour enfants remise en question par la DGCCRF

PRUDENCE Sur les sites de vente en ligne, des informations importantes concernant la sécurité des enfants tendent à manquer

20 Minutes avec agences
— 
Les poussettes font partie des produits les plus concernés par ces manquements (illustration).
Les poussettes font partie des produits les plus concernés par ces manquements (illustration). — Candide shot - PixaBay

Une enquête de grande ampleur vient d’être réalisée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (  DGCCRF). Selon ce rapport,  publié sur le site du ministère de l’Economie, d’importants manquements ont été constatés concernant les avertissements de sécurité de certains produits de  puériculture. 211 établissements, regroupant fabricants, commerces spécialisés, supermarchés et les sites en ligne ont été contrôlés, rapporte Capital mardi.

Les conclusions de l’enquête révèlent que les infractions les plus fortes ont été constatées sur les sites en ligne. Selon la DGCCRF, une trop grande confiance serait accordée aux fournisseurs qui, eux, n’appliqueraient pas toujours les normes. Ainsi, certaines caractéristiques de base peuvent parfois manquer sur les produits : le poids, l’âge maximum, la taille ou encore des messages de sécurité. Au contraire, les enseignes de grande distribution appliqueraient un meilleur contrôle de la qualité et de la réglementation.



Attention aux poussettes, baignoires et réducteurs de lit

Au total, plus de 1.400 produits ont été retirés de la vente et 22.500 ont dû suivre des procédures de remise en conformité. Trois produits ont particulièrement été pointés du doigt par le rapport de la DGCCRF, à commencer par les aides au bain ou baignoires. Bien qu’elles soient importantes, certaines instructions ne sont pas mentionnées : ne pas laisser l’enfant seul, veiller à ce que le niveau de l’eau ne dépasse pas le nombril par exemple. De plus, les étiquettes sont parfois difficilement lisibles ou mal placées, note le rapport.

Les poussettes font aussi partie des produits les plus concernés par ces manquements. Des précisions importantes tendent à manquer : la hauteur du matelas pour la nacelle, les dispositifs de verrouillage ou bien la limite d’utilisation en fonction de la taille de l’enfant. Dernier article particulièrement mentionné par la DGCCRF : les réducteurs de lit. Là encore, les instructions concernant les risques de suffocation, de retournement de l’enfant ou encore la taille et le poids ne sont parfois pas inscrites.