Devenue bouchère, une ex-végétarienne présente son quotidien professionnel

PROFESSION Aujourd’hui, Brut, partenaire de « 20 Minutes », dévoile les coulisses d’une boucherie-charcuterie parisienne

20 Minutes avec Brut
— 
Carcasses dans la chambre froide d'une boucherie
Carcasses dans la chambre froide d'une boucherie — Mikelange / Pixabay

En poste dès 7 heures pour désosser, hacher, trancher près de dix kilos de viande chaque matin, Laura est une ancienne  végétarienne « convertie » à la viande : « J’étais designer culinaire et j’ai dû faire des stages en  boucherie. J’avais alors très peu d’appétence pour la viande mais j’ai trouvé que sa matière, sa texture étaient incroyables. Et me voilà bouchère ! »

Il est temps de « casser les clichés »

De la gestion de la chambre froide au travail sur planches de découpe, en passant par l’agencement des vitrines et le service de la clientèle, la jeune femme de 29 ans maîtrise tous les aspects de son métier, très délicat : « on a de grandes responsabilités car il faut préserver nos pièces pour qu’elles ne rendent personne malade ! »

« Pour beaucoup de gens, une femme ne devrait pas travailler les carcasses, elle devrait juste servir les clients, se désole Laura. Mais ça n’est plus d’actualité, et j’espère bien casser ces clichés ! ». Découvrez son labeur quotidien dans cette vidéo de notre partenaire Brut.