Les actes antisémites ont connu une hausse spectaculaire dans le monde en 2021

DISCRIMINATIONS Les conspirations antisémites ont connu une hausse « spectaculaire » à la faveur de la pandémie de Covid-19, selon le rapport

20 Minutes avec agences
— 
Des tags antisémites sur un mur (illustration).
Des tags antisémites sur un mur (illustration). — ALAIN JULIEN / AFP

Les actes antisémites ont atteint un niveau record en 2021 avec plus de dix incidents par jour dans le monde. Il s’agit du pire chiffre en dix ans, selon un rapport publié ce lundi par l’Agence juive et l’Organisation sioniste mondiale.

Près de 50 % des actes antisémites se sont produits en Europe et près de 30 % aux Etats-Unis. « Les principaux actes recensés sont le vandalisme, la destruction, les tags et la profanation de pierres tombales, suivis d’actes de propagande », souligne le rapport. « Les agressions physiques et verbales représentent moins du tiers des incidents. »

Pandémie de Covid-19 et guerre contre le Hamas

Le rapport note aussi une hausse « spectaculaire » du nombre de conspirations antisémites sur les réseaux sociaux. La montée des actes antisémites en 2021 serait en partie liée à la pandémie de coronavirus. Lors de manifestations contre les restrictions sanitaires, des protestataires ont en effet utilisé des symboles comme l’étoile jaune, menant à la « banalisation de l’Holocauste ».

L’augmentation des actes antisémites serait aussi liée à la guerre entre Israël et le Hamas en mai dernier. Le conflit éclair a fait 260 morts côté palestinien et 13 morts en Israël. Il a provoqué une vague de manifestations dont la grande majorité a « dégénéré en incidents antisémites et en graves violences contre les juifs locaux », souligne le rapport.

Des succès dans la lutte contre l’antisémitisme sont aussi survenus en 2021. Des pays et des gouvernements ont adopté des nouvelles lois pour lutter contre cette discrimination.

Une banalisation dangereuse

Un rapport séparé du Combat Antisemitism Movement (CAM), qui regroupe plus de cent ONG, affirme que l’utilisation de symboles liés à la Shoah lors de manifestations contre les mesures sanitaires anti-Covid a permis la banalisation de la Shoah. Une étude a permis de révéler plus de 60 millions de liens entre la Shoah et le Covid-19 sur les réseaux sociaux entre 2020 et 2021.

« [Cette] banalisation alimente la propagande révisionniste qui cherche à minimiser la culpabilité nazie et à créer des espaces pour des conspirations antisémites et la négation de la Shoah », a déclaré le directeur de CAM. « La mémoire de la Shoah est la base de la lutte contre l’antisémitisme. J’appelle les décideurs, les géants d’internet et le public à prendre au sérieux cette dangereuse tendance. »