Comment les « apéros de la mort » aident à surmonter un deuil

PARTAGE Aujourd’hui, Brut, partenaire de « 20 Minutes », s’immisce dans des réunions visant à briser le tabou de la mort

20 Minutes avec Brut
— 
Les « apéros de la mort » aident à surmonter un deuil en libérant la parole
Les « apéros de la mort » aident à surmonter un deuil en libérant la parole — Roberta Radini / Pixabay

Alors que « digérer » la disparition d’un proche est un acte souvent solitaire, certaines personnes ont besoin d’exprimer leur douleur. Dès lors, pourquoi ne pas le faire dans un cadre aussi convivial que les « apéros de la mort » ? « Ces rassemblements aident à libérer la parole, précise Sarah Dumont, qui les organise, parce qu’on ne parle pas de  nos morts dans notre société, on ne nous l’autorise pas ».

Ouvertes à tous, ces rencontres gratuites (chacun ne paie que sa consommation) sont encadrées par la thérapeute Sarah Poupard-Bonnet qui déplore le fait que « les personnes endeuillées souffrent d’une double solitude : celle consécutive au fait d’avoir perdu l’être qu’elles aiment et celle qui survient parce qu’en parler fait peur, que ça renvoie à la propre peur de mourir des autres. »

Exprimer pour encaisser

Même si la peine des participants est palpable, l’ambiance est relativement détendue. « Je pense que ça n’est jamais glauque de parler de la mort ; ce serait plutôt glauque de ne pas en parler », s’enthousiasme Marie, une habituée. Assistez avec elle à l’un de ces « apéros de la mort » dans cette vidéo de notre partenaire Brut.