C’est l’heure du BIM : Les profs en grève, Biden fataliste sur l’Ukraine et Bolloré auditionné au Sénat

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Lors d'une manifestation contre le protocole sanitaire dans l'Education nationale, à Nantes le 13 janvier 2022 (illustration).
Lors d'une manifestation contre le protocole sanitaire dans l'Education nationale, à Nantes le 13 janvier 2022 (illustration). — Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Après l'« Ibiza-gate », nouvelle grève des profs ce jeudi

La polémique autour du séjour à Ibiza de Jean-Michel Blanquer va-t-elle avoir un effet sur la contestation dans l’Education nationale ? Le ministre va avoir la réponse ce jeudi alors que les syndicats FSU, CGT Educ’action, FO et SUD Education, ainsi que la FCPE (première organisation de parents d’élèves) et les mouvements lycéens FIDL, MNL et La Voix lycéenne, ont appelé à une nouvelle journée d’action.

Ils demandent « des réponses fortes » face au « chaos » engendré par la crise sanitaire, et des investissements massifs dans l’éducation. Jeudi dernier déjà, ils étaient très nombreux à faire grève contre la valse des protocoles sanitaires dans les établissements.

Biden fataliste sur une probable « incursion mineure » russe en Ukraine

Les critiques fusent aux Etats-Unis sur la politique internationale de Joe Biden. Il faut dire que le président a semblé mercredi accréditer l’idée d’une probable prochaine « incursion » russe en  Ukraine, s’attirant les foudres des Républicains qui l’accusent d’avoir donné à Vladimir Poutine un « feu vert » pour envahir son voisin.

« Si c’est une incursion mineure », les membres de l’Otan risquent de se diviser sur l’ampleur de la riposte, mais si les Russes « font ce dont ils sont capables avec les forces qu’ils ont massées à la frontière, ce sera un désastre pour la  Russie », a déclaré le locataire de la Maison-Blanche. Pour le moment, la diplomatie fonctionne toujours. Le secrétaire d’Etat américain discute ce jeudi à Berlin avec l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, avant une rencontre vendredi avec son homologue russe.

Devant les sénateurs, Bolloré affirme ne « jamais faire de politique »

Vincent Bolloré n’a rien à faire dans les pages politiques des journaux, sa place est uniquement dans celles traitant de l’économie. C’est en tout cas le message qu’il a tenté de faire passer lors de son audition mercredi au Sénat devant une commission d’enquête, qui doit rendre un rapport sur les conséquences de la concentration dans les médias.

Face notamment aux interrogations sur la place accordée sur sa chaîne CNews à Eric Zemmour, il a ainsi affirmé ne « jamais faire de politique », se posant en défenseur de la « liberté d’expression ». « Personne ne savait qu’il allait être président de la République », a-t-il ajouté dans un lapsus évident, affirmant n’avoir déjeuné « qu’une seule fois » avec le polémiste pour le recruter.