Bretagne et Pays-de-la-Loire : Après dix années de baisse, un étonnant pic de naissances constaté en 2021

SURPRISE Les couples des Pays-de-la-Loire et de Bretagne ont fait davantage de bébés pendant la crise sanitaire, rapporte l'Insee. Dans des proportions bien supérieures au reste de la France

Frédéric Brenon
— 
Un bébé nouveau-né (illustration).
Un bébé nouveau-né (illustration). — DIDIER PALLAGES / AFP
  • Le nombre de naissances a très légèrement augmenté en France en 2021, d’environ 0,2 %, selon l’Insee.
  • En Bretagne et en Pays-de-la-Loire, le rebond est nettement plus significatif avec des croissances supérieures à 3 %.

Qui a dit que la crise sanitaire n’apportait que du négatif ? Pour de nombreuses familles de l’ouest de la France, elle est, surtout, synonyme d’heureux événement. L’Insee révèle ce mardi qu’après dix années de baisse ininterrompue, les naissances étaient reparties franchement à la hausse en 2021 en Pays-de-la-Loire et en Bretagne. Ces deux régions affichent une croissance de leur natalité supérieure à 3 % par rapport à 2020. Seule l’île de la Réunion observe la même dynamique. Le reste de la France n’est pas dans la même situation puisque la croissance annuelle estimée s’élèverait à 0,2 % seulement.

Il faut dire que les deux premiers mois de l’année 2021 ont montré, dans tout le pays, une érosion des naissances, d’environ -10 %. Le lien avec le premier confinement de 2020, neuf mois plus tôt, est évident. « Ce contexte de crise sanitaire et de forte incertitude a pu décourager les couples de procréer, les inciter à reporter de plusieurs mois leurs projets de parentalité », explique l’Insee.

Mais ce découragement n’a visiblement pas duré. Au contraire, à partir de mars 2021, les naissances ont fortement augmenté. Puis elles ont encore progressé en juillet 2021, neuf mois après le second confinement de 2020, pour se maintenir les mois suivants à un niveau bien supérieur aux années précédentes en Bretagne et en Pays-de-la-Loire, selon les estimations statistiques.

Soudaines envies ou projets décalés ?

« On ne s’y attendait pas. Ça prête à discussion », s’étonne Arnaud Degorre, directeur de l’Insee Pays-de-la-Loire, qui refuse toutefois de parler de « mini baby-boom » tant que le phénomène ne sera pas confirmé « sur la durée ». Vision positive de l'avenir ? Envie de redonner un sens à sa vie? Compensation d’un manque de loisirs et de sorties ? Avantage inattendu du télétravail ? Donner des explications à ce rebond de natalité serait, à ce stade, hasardeux, selon l’Insee.

« Les parents ont fait plus d’enfants pendant cette période Covid et c’est beaucoup plus notable qu’ailleurs en France. Mais est-ce qu’il s’agit réellement d’un changement de comportement ? Est-ce que ce sont des projets qui avaient été retardés ou, au contraire, des projets qui ont été avancés ? Il nous faudra étudier 2022 pour se prononcer », commente Nathalie Cloarec, directrice adjointe de l’Insee Pays-de-la-Loire.

En Bretagne, ce pic de la natalité est porté par les départements Côtes d’Armor et Morbihan. En Pays-de-la-Loire, ce sont le Maine-et-Loire et la Loire-Atlantique qui dopent la moyenne.