Marseille : Record de conteneurs, siège à la Joliette, hydrogène… La bilan du port en cinq infos

TRANSPORT Le port de Marseille Fos a présenté son bilan, après une année 2021 où il renoue avec la croissance

Caroline Delabroy
— 
Sur le terminal de Fos-Sur-Mer, en juillet 2020
Sur le terminal de Fos-Sur-Mer, en juillet 2020 — CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
  • Le port de Marseille Fos bat son record historique de 1,5 million de conteneurs traités en 2021.
  • Parmi les projets lancés, un nouveau siège à la Joliette et un important investissement dans l’hydrogène vert.
  • Aucun calendrier précis n’est avancé pour la gare internationale du Cap-Janet, autre « qu’une livraison progressive à partir de cet été ».

C’est un exercice rituel auquel s’est livré ce mardi le port de  Marseille Fos. Celui du bilan annuel, avec chiffres clés à l’appui et projections. Si l’année 2020 avait été celle de la  dégringolade, conséquence directe de la pandémie mondiale, l’année 2021 est celle « d’une forme de résilience », pour reprendre les mots du président du directoire, Hervé Martel, lors d’une conférence de presse organisée en visio. Voici cinq infos clés à retenir de ce bilan.

Un record historique de containers traités

Le port de Marseille Fos a renoué en 2021 avec la croissance. Il tire parti de l’explosion de demandes de biens et leur circulation intense sur les mers, malgré la pénurie de matières premières et la flambée des prix consécutives à la crise sanitaire. L’an passé, le port a ainsi traité 75 millions de tonnes de marchandises. Ce n’est pas encore au niveau de 2019, mais la progression par rapport à 2020 est de 9 %. Et Marseille Fos bat un record historique avec 1,5 million de conteneurs traités lors de ses 9.000 escales. Côté chiffre d’affaires, de 162 millions cette année, cela se traduit par une croissance de 11 % par rapport à 2020 (qui reste en recul de 5 % par rapport à 2019.)

Un nouveau siège à la Joliette

Et voilà un PPP (partenariat public-privé) qui ressort le bout de son nez. Le projet, baptisé « Le Phare », a été approuvé par le conseil de surveillance du port fin novembre. L’objectif est de doter, d’ici 2025-2026, le port d’un nouveau siège social en lieu et place de l’actuel, place de la Joliette. Une opération d’un montant total de 107 millions d’euros, pour un espace de 28.000 m², dont une partie seulement est destinée à accueillir le personnel du port. « Il permettra une ouverture de la ville sur le port, », détaille le président du directoire, cela par un rez-de-chaussée commercial avec vue sur la mer. « La capacité d’investissement du port doit être dirigée avant tout sur les projets », avance Elisabeth Ayrault, présidente du conseil de surveillance, pour expliquer le choix d’un marché de partenariat.

Un appel d’offres pour les croisières de luxe

Selon Hervé Martel, le sujet des relations ville-port n’est plus conflictuel. « On avance vraiment dans la concertation, notamment dans la partie sud des bassins Est », assure-t-il. Le président du directoire du port en veut pour preuve « l’appel d’offres pour utiliser l’espace libéré par les ferrys internationaux pour accueillir les petites croisières ». Autrement dit, le projet de terminal pour les croisières de luxe au J4, près du Mucem. Lancé fin décembre, il figure au bilan de l’année 2021. Avec une première échéance en mai 2022 pour les dépôts des offres. Pour ce qui est de la filière passagers en général, le bilan est de 1,2 million en 2021, ce qui reste bien loin des 3 millions de passagers accueillis en 2019, malgré la reprise des croisières en juillet. « La filière, très impactée par la crise sanitaire, est encore incertaine », observe Chantal Helman, membre du directoire.

L’électrification des quais

« La superstructure est achevée », indique Lionel Rivière, directeur de la valorisation du patrimoine et de l’innovation du port, qui se félicite de ce que la future gare maritime internationale du Cap Janet pourra « accueillir jusqu’à 600 personnes en simultané ». Reste que les travaux se poursuivent, pour une livraison progressive à partir de cet été. Aucune date plus précise n’est avancée. S’agissant de l’équipement électrique des quatre postes à quai, le marché de travaux a été notifié en décembre, pour une livraison prévue au printemps 2023. Toutefois, l’année 2021 a par ailleurs vu la finalisation des équipements de quatre postes à quai du secteur ferries corses, qui permet de brancher près de 1200 escales par an.

Le port investit gros dans l’hydrogène vert

L’annonce officielle date de lundi, et la présentation du bilan annuel du port s’en fait l’écho. « Il s’agit du plus gros investissement depuis la création de la zone industrialo-portuaire », se félicite Hervé Martel. A la clé de ce projet de transition énergétique, la création de 165 emplois directs. En partenariat avec la société H2V, une installation industrielle de production d’hydrogène vert va ainsi être développée en six tranches de 2026 à 2031. « Il s’agit d’un investissement de 750 millions d’euros dont l’objectif est d’éviter chaque année le rejet dans l’atmosphère de 750.000 tonnes de CO2 », selon le communiqué du port. Le site comprendra six unités de production de 100 MW (soit 600 MW), et assurera la production de 84.000 t/an d’hydrogène renouvelable par électrolyse de l’eau. Soit « la plus grosse unité en France », selon le port de Marseille Fos.