20 Minutes : Actualités et infos en direct
FAKE OFFLe décès d’un vacciné, un « suicide » aux yeux de son assurance-vie ? Faux

Coronavirus : Le décès d’une personne vaccinée, un « suicide » aux yeux de son assurance-vie ? C’est faux

FAKE OFFLa fausse information, virale sur TikTok depuis plusieurs jours, prétend que les assureurs considèrent le décès des personnes vaccinés comme un « suicide »
Le décès des suites de l'injection contre le Covid-19 serait considéré comme un suicide par les assurances, selon un internaute.
Le décès des suites de l'injection contre le Covid-19 serait considéré comme un suicide par les assurances, selon un internaute. - SOPA Images/SIPA / Pixpalace
Maïwenn Furic

Maïwenn Furic

L'essentiel

  • Sur TikTok, une vidéo virale affirme que le décès d’une personne vaccinée contre le Covid-19 est considéré comme un « suicide » par les assurances. Dans ce cas, pas de paiement de l’assurance-vie au bénéficiaire du contrat.
  • Une rumeur qui circule depuis près d’un an dans différents pays, malgré plusieurs démentis.
  • 20 Minutes vous explique pourquoi cette information est fausse.

«T’es vacciné tu meurs t’as une assurance vie c’est comme si tu t’étais suicidé. ». Dans une vidéo devenue virale sur TikTok en seulement quelques jours, un internaute fait la lecture d’un témoignage anonyme. La situation est la suivante : un grand-père « très fortuné » est décédé laissant derrière lui une assurance-vie de plusieurs millions d’euros au bénéfice de ses enfants et petits-enfants. Détail important, précise l’internaute dans la vidéo : le défunt était vacciné contre le Covid-19.

« L'assurance ne rembourse pas et ne paie pas la prime de plusieurs milliers d’euros. Le tribunal admet la qualification de l’assureur, considérant juridiquement l’adhésion à l’expérimentation de la phase trois », poursuit l’internaute, reprenant un (faux) argument très répandu chez les antivax selon lequel les sérums contre le Covid-19 seraient expérimentaux.

a

Selon la vidéo, ce décès serait donc considéré comme « une prise de risque mortel volontaire, non couvert par le contrat et juridiquement admis comme un suicide, car le client a été notifié et a accepté de prendre volontairement le risque de mourir sans en être obligé ou forcé ».

Une affirmation qui n’a pas manqué de scandaliser les milliers d’internautes qui ont vu la vidéo. Mais qu’ils soient rassurés, il s’agit d’une fake news qui circule ainsi dans une nouvelle variante.

FAKE OFF

Le site du Servicepublic.fr précise que le bénéficiaire d’une assurance-vie ne reçoit pas les primes associées « en cas de suicide de l’assuré au cours de la première année du contrat ».

Or, pour les assureurs, la vaccination contre le Covid-19 n’a jamais été un critère de rupture d’un contrat d’assurance-vie.La Fédération française des assureurs (FFA) a d'ailleurs démenti cette infox auprès de 20 Minutes en mars 2021 : « Une telle clause n’existe pas. La FFA regrette cette tentative de désinformation sur un sujet de santé publique aussi essentiel que la vaccination, et rappelle que les contrats d’assurance ne prévoient pas d’exclusions relatives aux conséquences d’une vaccination. »

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Dans la vidéo, l’internaute affirme par ailleurs que les vaccins contre le Covid-19 sont actuellement à la « phase 3 » de leur expérimentation. Pfizer a déjà annoncé avoir bouclé cette phase. Les différents vaccins sont actuellement en phase de « pharmacovigilance », parfois qualifiée de « phase 4 ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

La rumeur liée au retrait de l’assurance-vie en cas de vaccination est née en février 2021 au Canada. Une internaute rapportait une conversation avec son assureur sur les réseaux sociaux : « [Ils ont] confirmé qu’ils ne paieraient PAS ma police parce que le vaccin est expérimental ! »

La compagnie d’assurances a reconnu les propos tenus par un de ses employés, mais en expliquant qu’il s’agissait d’une erreur. L’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP) a depuis confirmé que « se faire vacciner n’a pas d’incidence sur la couverture d’assurance-vie » au Canada.

Sujets liés