Tabac : Baisse des ventes en France en 2021, après une année 2020 atypique

TABAGISME La baisse des ventes était attendue, et n’avait pas eu lieu dès 2020 uniquement à cause des confinements et des fermetures de frontières

J.-L.D. avec AFP
— 
Les ventes de tabac diminuent en France, notamment avec la hausse des prix.
Les ventes de tabac diminuent en France, notamment avec la hausse des prix. — Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Les ventes de tabac ont reculé de 6,2 % en volume en 2021 comparé à 2020, année où les restrictions sanitaires liées au  Covid-19 avaient tari les achats transfrontaliers pendant trois mois, mais elles ont mieux résisté en valeur, annonce  la Confédération des buralistes.

En 2021, 43.188 tonnes de tabac, tous produits confondus (cigarettes, tabac à rouler, cigares, tabac à chauffer, à mâcher…) ont été vendues en France, selon des chiffres compilés par Logista, l’opérateur qui livre les quelque 23.500 bureaux de tabac du territoire national, transmis ce lundi par la confédération. L’année précédente, ces ventes s’étaient élevées à 46.041 tonnes, soit un niveau très proche des 46.273 tonnes vendues en 2019, précise-t-elle.

Une année 2020 artificielle

« Les volumes auraient dû décroître l’an dernier, et non se maintenir au même niveau qu’en 2019 : c’est la fermeture des frontières qui a ralenti la décroissance des ventes », commente Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes.  « Le recul de l’an dernier semble fort parce qu’il n’y a pas eu de palier intermédiaire : 2020 a été une année atypique, pour ne pas dire artificielle », poursuit-il, alors que le recul des ventes de tabac est une tendance de long terme.

Le confinement du 16 mars au 11 mai 2020 et la fermeture des frontières du 16 mars au 14 juin décidés par le gouvernement pour freiner la pandémie de Covid-19 ont rapatrié « la consommation parallèle » du tabac (achats transfrontaliers, à la sauvette…) chez les buralistes, a estimé en septembre une mission d’information parlementaire.

Hausse des prix, chutes des ventes

En revanche, en valeur, les ventes des produits du tabac se sont effritées de 1,2 % en 2021 à 21,6 milliards d’euros, contre 21,8 milliards en 2020 et 19,4 milliards en 2019.

En deux ans, la valeur des ventes de tabac a donc bondi 11,2 %, en raison de la hausse de la fiscalité appliquée par le gouvernement, qui a porté le prix du paquet de tabac au-delà de 10 euros en moyenne. « Entre 2017 et 2020, le prix du paquet de cigarettes a augmenté d’environ 3 euros, à raison d’une hausse de 50 centimes en mars et autant en novembre, chaque année », rappelle Philippe Coy. Ces hausses de prix avaient fait chuter les ventes de 9,32 % en 2018 et de 7,2 % en 2019.

En France, les industriels du tabac fixent leurs prix de vente, mais l’État peut inciter à des augmentations en faisant varier les taxes, qui représentent plus de 80 % du prix. Première cause de mortalité évitable, le tabac tue quelque 78.000 Français chaque année.